20 nov. 2013

Un humidificateur dans une chambre d'hôpital, ici dans Incarnation of Money (© SBS)
Depuis quatre ans que je passe une partie de mes soirées à regarder des séries asiatiques, en particulier coréennes, j'ai fini par leur trouver plein de points communs, des éléments récurrents, en plus d'un certain type de vocabulaire que l'on ne doit pas utiliser tous les jours dans la vraie vie, même en Corée. Il doit certes y avoir quelques explications parfaitement rationnelles, mais la répétition de ces détails tend à démontrer que parfois, il s'agit de lieux communs dont abusent les scénaristes de ces dramas. (D'ailleurs, il y a des petits malins qui se sont amusés à en dresser la liste, ici par exemple.) On ne s'étonnera pas, du coup, que mes séries préférées sont souvent celles qui se démarquent le plus des clichés et qui me surprennent, vraiment.

Cependant, il y a des dénominateurs communs assez piquants vus d'ici, et qui n'ont à mon avis rien à voir avec un éventuel manque d'inspiration des scénaristes, mais plutôt avec des particularités culturelles coréennes. Aujourd'hui, je vais m'attarder sur quelques points relatifs au domaine de la santé. Il faut savoir que la médecine chinoise est couramment pratiquée en Corée.

Les gens se frappent les cuisses et les bras quand ils ont des courbatures

Trop couru, trop fait d'efforts et pas assez entraîné, mal au dos ? Le lendemain, les courbatures vous gagnent et vous vous étalez du gel ou de la crème anti-inflammatoire sur les membres endoloris. Dans les dramas, les gens se donnent pourtant eux-mêmes des coups de poings sur les bras et les cuisses quand ils se sentent courbaturés ! Cela ne ressemble pas vraiment aux massages sportifs que l'on pratique ici. En fait, cela permet d'activer la circulation sanguine et d'"assouplir" les muscles fatigués.

En se promenant, ils se frappent parfois les poings l'un contre l'autre

Dans un registre proche de la situation précédente, les Coréens peuvent se promener tout en se frappant les poings (au niveau des auriculaires) l'un contre l'autre, au rythme de leurs pas. Pourquoi donc ? Pour avancer plus facilement lors de leur promenade digestive du soir, pour faire une sorte de "gymnastique" ? Que nenni. Parce que cela permet d'activer des points d'acupressure situés sur le pli de la face latérale interne de la main et permettrait de diminuer les douleurs de... la nuque.

Il y a un humidificateur dans toutes les chambres d'hôpital

Les décorateurs peuvent oublier de brancher les câbles de l'appareil à ultrason, mais jamais ils n'oublient l'humidificateur qui diffuse sa vapeur bien visible tout près du lit du patient. Quel que soit le motif de l'hospitalisation, d'ailleurs. Je me demande si l'on en trouve vraiment dans toutes les chambres d'hôpital en Corée ? Une chose est sûre : un air climatisé et sec n'est pas agréable, même pour une personne en bonne santé.

Quand quelqu'un a de la fièvre, on doit lui humecter le front avec des serviettes humides

Ici en Suisse, quand on a de la fièvre, on pense tout de suite à avaler un comprimé de Dafalgan ou d'Algifor tandis que dans les dramas coréens, on rafraîchit d'abord le front des malades avec des serviettes que l'on a fait tremper dans une bassine d'eau tiède (ou froide ?). Ce n'est pas dénué de bon sens, puisque le froid soulage et atténue la fièvre (même si l'on tremble de froid). Les médecins recommandent d'ailleurs des bains frais en cas de fièvre, et d'éviter de trop se couvrir.

Mal à l'estomac ? Un petite aiguille et le tour est joué

Dans les dramas, quand les gens ont trop mangé après un gros repas et se sentent alourdis ou ont des problèmes de digestion, ils sortent une petit aiguille (à se demander si toutes les filles coréennes se déplacent avec leur kit de couture dans le sac à main) et se piquent le coin droit du pouce gauche jusqu'au sang (il y a toujours une petit goutte qui perle), juste en dessous de la lunule. En fait, c'est un point d'acupuncture lié au fonctionnement des intestins et il est censé permettre une digestion plus efficace. Mais, allez savoir si cela marche vraiment ou si tout simplement, après 15 minutes on finit logiquement par se sentir moins ballonné ? En tout cas, il vaut mieux que l'aiguille soit bien propre.

Grippé, alité ? Allez, mangez un peu de jook (bouillie de riz).

Quelle que soit l'affection, quand on doit se porter pâle et que l'on est cloué au lit, dans un drama coréen il y a toujours une gentille personne pour vous préparer du jook, une sorte de bouillie à base riz. Il faut dire que les Coréens (tout comme les Chinois) croient au Qi, à l'équilibre entre le chaud (Yang) et le froid (Yin). Quand cet équilibre est rompu, il faut le rétablir. Donc, quand on est fiévreux, il faut un aliment "froid", le plus pauvre en calories possible, dépourvu de gras, facile à digérer. Essayez donc ma recette perso de jook.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.