18 janv. 2014

Entre les publicités, ce que les parents souhaitent, ce que les jeunes enfants reçoivent, et ce à quoi ils aiment vraiment jouer, il y a souvent un léger écart. On essaie de leur trouver des super jouets amusants, jolis, colorés, solides, doux, qui ont une valeur éducative ou qui tout simplement (nous) donnent envie d'être manipulés. Mais les enfants, surtout les tous-petits, n'en ont rien à faire de la définition du mot "jouet". Que cela s'achète ou non, que cela coûte cher ou se trouve dans la poubelle, que cela fonctionne correctement ou doit être réparé, ils s'en contrefichent. Pour eux, cela doit faire du bruit, les surprendre, pouvoir être touché, bouger, répondre à leurs gestes, brusques la plupart du temps.

Bref, tout ça pour dire que finalement, il est inutile de se donner de la peine de trouver des jouets hors de prix ou de leur fabriquer des choses extraordinaires. Ils aiment aussi des choses auxquelles on ne pense pas forcément, plutôt rudimentaires... Il suffit de les garder à l’œil pour éviter tout danger, et voilà des petits plaisirs à bon marché, bien pratiques en visite chez la grand-maman qui ne possède pas le moindre jouet ou en voyage dans une chambre d'hôtel anonyme. Les enfants ne savent pas ce qu'est un "jouet". Ils jouent, c'est tout.

Tellement amusants (malgré les apparences)
Voici une petite liste non exhaustive de ce que mes Minis-Klerelo apprécient :

Les boîtes en plastique de type Tupperware

Un vrai classique par ici. Dès les premiers mois, la transparence, les empilements des récipients, le bruit que font les couvercles qui tombent à grand fracas au sol (quand on les sort tous en même temps du tiroir de la cuisine), les fermetures latérales qui se mordillent, les boîtes qui se remplissent de plein de choses que l'on peut renverser vider secouer, cela les attire terriblement ! En plus, c'est un jouet désormais garanti sans BPA par la plupart des marques...

Les rouleaux de papier toilette (les boîtes de mouchoirs, de lingettes humides, les distributeurs de ouate, etc.)

Dès qu'ils savent se mettre debout, c'est parti mon kiki, ils tirent sur tout ce qui est à portée de main ou de bras. Ils préfèrent ce qui est accroché, qui vacille et ce qui peut tomber par terre, merci la gravité. Alors quand ils peuvent tirer dessus, c'est encore mieux. C'est magique en plus, le ruban blanc a l'air de ne jamais s'épuiser, et on peut s'enrouler dedans. Mais, les miens se sont contentés, autour de leurs 10-12 mois, d'arracher les feuillets de papier toilette, un à un. Ou dix par dix, si l'on préfère.

Les porte-clés et les clés

Un vrai "hit". Cela fait du bruit et c'est magique. Je veux dire par là que les clés ouvrent les portes, ce qui fascine les petits. En plus, le trousseau fait un bruit attirant. Comme le reste, il faut le jeter par terre et c'est sensationnel, il y a toujours quelqu'un, un adulte, pour se baisser et le ramasser. Le métal brille aussi. Cela réfléchit la lumière, sur les murs par exemple. Et quand il y a des boutons, c'est encore plus amusant. En particulier ceux qui ouvrent les portes de garage deux étages plus bas, sans que les parents ne s'en doutent bien sûr.

Les miroirs

Le bébé ne prend conscience de lui-même en tant que reflet dans le miroir qu'entre 18 mois et deux ans, pas plus tôt. Avant, c'est un super copain ou une super copine très chouette, qui sourit et imite ses gestes à la perfection. On trouve toujours du monde dans les miroirs, des petites comme des grandes personnes, et même ses parents, de l'autre côté. Comme c'est rigolo de faire des grimaces devant, de taper dessus, et d'y laisser de ravissantes traces de mains et de doigts toujours un peu gras ou baveux...

Les bouteilles écrasées en PET

Comme les bouteilles remplies sont souvent trop lourdes pour leurs petites menottes, ils adorent agripper les bouteilles vides. Quand elles sont écrasées, pour économiser de la place dans le sac destiné au recyclage, ces bouteilles deviennent d'extraordinaires compagnons de jeux. On peut regarder à travers, les toucher, les retourner dans tous les sens, les frapper l'une contre l'autre, s'amuser à arracher ou passer ses doigts sous les étiquettes, mordiller le bouchon bien solide avant d'essayer de le dévisser. C'est le genre de jouet qui rend bien service quand on se trouve à l'extérieur, dans la voiture, et que l'on n'a strictement rien d'autre à proposer...

Les cartons

Quand on fait ses achats sur internet, on se trouve avec plein de cartons dont on ne sait quoi faire, à part les amener au centre de tri des déchets. Mais avant, les petits aiment regarder ce qu'il y a dedans. Après les avoir vidé et épousseter, force est de constater que ces cartons constituent aussi d'excellentes cachettes ou récipients à tout et n'importe quoi. Mini-Klerelo 1 a même transformé un gros carton de jus de pomme en valisette pour transporter sa peluche préférée. Mais, sinon, les cartons servent à y glisser plein de choses qui devraient se trouver dans d'autres endroits de la maison.

Les portes coulissantes des armoires

Il suffit que nous nous trouvions dans un lieu où se trouvent un grande armoire (ou une petite) à porte coulissante pour que celle-ci serve d'aimant aux petits. Tout de suite, ils vont essayer de la pousser, comme s'ils poussaient je ne sais quel engin extraordinaire sur un circuit incroyable. Le roulement à billes sur les rails doit produire un son agréable, je suppose, puisque ces portes peuvent être ouvertes et fermées des dizaines de fois avant de rendre l'âme avant que les petits passent à autre chose. Le mieux du mieux, c'est quand on peut ensuite se glisser à l'intérieur de l'armoire pour s'y cacher, évidemment.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.