21 juin 2014

Enfin réunis :-)
Mes Minis-K. sont arrivés à San Francisco vendredi dernier, bien fatigués par le long voyage mais en bon état. Mini-K. 2 a  bien profité du Manduca pendant le vol, il avait besoin d'être réconforté, et Mini-K. 1 ne s'est pas privé d'aller importuner le personnel de bord dans la cuisine. Douze heures, c'est long, surtout lorsque l'on n'a pas envie de dormir. Mais, j'ai été si heureuse de les retrouver, de les serrer contre moi...

Au final, ils ne se sont endormis qu'une fois arrivés, vers 19 heures heures locales (4 heures du matin en Suisse). Et après 5 jours, cela va mieux, ils ne sont presque plus décalés et recommencent à manger normalement. Cela fait quand même beaucoup de changements d'un seul coup : lieu, horaire, environnement, alimentation... Et Mini-K. 1 a commencé la petite école du campus de Berkeley.

Une journée standard dans cette garderie commence vers 8 heures (au plus tard 9 heures) et se termine vers 17 heures (ou n'importe quand dans l'après-midi, à la guise des parents. Première chose à faire en arrivant : se laver les mains. C'est amusant, il y a des tous petits lavabos avec des robinets faciles à ouvrir. Le distributeur de savon est automatique, il suffit de placer ses mains en-dessous, à hauteur de bambin. Puis, pour se sécher les mains, du papier qui se détache tout seul.

Ensuite, les parents doivent signer une feuille de présence en mentionnant l'heure d'arrivée, avec un numéro de téléphone de contact. Sur une autre feuille, il faut écrire le nom de l'enfant, ses heures de sommeil de la dernière nuit, ce qu'il a mangé au petit déjeuner et toute autre remarque jugée intéressante pour les éducatrices (2 enseignantes et 2 assistantes pour 10 enfants, un encadrement de luxe, avec des formalités administratives en rapport). J'ai ainsi relevé que la plupart des autres enfants faisaient des nuits de 21 à 7 heures, et même qu'une fillette se couchait toujours vers 23 heures. Le genre d'information qui ne sert à rien mais qui peut rassurer.

J'ai demandé à rester avec Mini-K. 1 durant sa première demie journée. Entre les rondes, les jeux libres ou organisés, les sorties, les séances de bricolage et la sieste (de 12h45 à 14h30 environ), les enfants ne s'ennuient guère. Trois repas sont servis et ça commence à 9 heures avec un petit déjeuner : lait, céréales, morceaux de fruits. Ensuite, ils déjeunent vers midi, pour prendre une collation vers 15 heures. Les enfants disposent d'une grande cour fermée qui leur est réservée, avec des tables pour bricoler et jouer dehors, à l'ombre. Vu le climat ici (20-25 degrés toute l'année), c'est appréciable.

Malgré le décalage horaire et le fait que tout se déroule en anglais, que les autres enfants ne parlent qu'anglais, Mini-K. 1 n'a pas du tout eu l'air perturbé, au contraire. Il n'a pas pleuré et s'est montré gentil avec ses camarades, tous plus âgés, tout en participant à leurs jeux. Il a d'ailleurs appris un mot d'anglais aujourd'hui, "fire". Car ils ont joué à un jeu avec un ballon qui s'appelait "fire ball". (Mais pourquoi n'a-t-il pas retenu "ball" ? Mystère.) Au final, il a l'air de beaucoup aimer "aller à l'école" et traîne toujours les pieds pour rentrer à la maison à la fin de la journée.

Pendant que j'étudie, Monsieur Klerelo s'occupe de Mini-K. 2, qui profite de visiter un maximum d'attractions dans la région, dont Totland, la plus géniale place de jeux de Berkeley (en plus d'Adventure Playground, destinée aux plus grands enfants) : jeux et jouets à gogo, en libre accès - les familles y laissent leurs voitures, trotteurs et tricycles lorsque leurs enfants sont devenus trop grands.

Ce qui m'épate c'est que mon Mini-K. 1 dort désormais et depuis son arrivée ici dans un grand lit sans barreaux, ne met plus de couches pendant la journée (grâce aux encouragements des enseignantes) et sait très bien se comporter avec ses petits camarades, alors qu'il dormait dans un petit lit avec barreaux, mettait des couches qui étaient toujours pleines et n'avait jamais fréquenté de crèche auparavant. Son petit frère, Mini-K. 2 n'est pas en reste : il a commencé à manger tout seul et des morceaux solides (fruits, pizza, biscuits, etc.), aujourd'hui même. Ce séjour n'aura pas été un enrichissement que pour moi...

Par contre, ce n'est que depuis la nuit dernière (après 6 jours de nuits entrecoupées et de réveils à 3 heures du matin... ce qui explique aussi pourquoi je n'ai rien publié entre-temps) que mes deux Minis-K. ont un rythme de sommeil à peu près normal. Il n'est en effet pas si facile pour eux de s'adapter à tant de nouveautés :
  • un nouvel appartement
  • une nouvelle langue
  • de nouveaux lits
  • de nouveaux horaires
  • des gens différents autour
  • une nourriture différente
  • plein de nouvelles habitudes

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.