9 févr. 2015

Une semaine après, voici mon petit reportage photo exclusif de ma visite de la Foire internationale du jouet de Nuremberg, dans sa version 2015. Ce soir, il ne sera question que de la visite de la zone Playmobil.

Ce salon était réservé aux professionnels, et il fallait avoir plus de 16 ans pour en franchir l'entrée. Un comble pour un salon dédié à des produits a priori destinés aux bébés et aux enfants. Si la plupart des stands sont ouverts à tous, les plus importants ne sont accessibles qu'à leurs propres invités. Parmi ceux-ci : Lego, Mattel, VTech et... Playmobil. En bref, plus la marque de jouets est populaire, moins elle recherche de clients activement, sachant que ces clients accourront d'eux-mêmes.

Munie de mon sésame, j'ai donc eu le privilège de pouvoir non seulement visiter le salon mais aussi la section Playmobil.
Le salon était divisé en une demie douzaine de sections comprenant chacune plusieurs centaines d'exposants. On trouvait par exemple une halle dédiée aux jeux de bricolage, une autre au modélisme, ou encore à la puériculture, aux jeux de société, aux peluches, aux jeux de construction... Et les plus grandes marques sont logées tout au fond. Pour rendre visite à Playmobil, il faut monter à l'étage, dans une aile où il faut vraiment vouloir s'y rendre pour y arriver, après avoir marché des centaines de mètres.

Tout d'abord, une petite visite de courtoisie chez le concurrent danois (hum, hum) :

Puis, directement chez Playmobil, où l'on est reçu avec des snacks bien germaniques : bretzels, Apfelschorle, BiFi et autres Hanuta. Miam.
Les tasses, les serviettes, les verres... tout est à l'effigie de Playmobil ici :
D'ailleurs, même les tables qui permettent aux clients de Playmobil de négocier leurs achats sont en forme de pieds de Playmobil :

Nos hôtes nous présentent ensuite les nouveautés pour l'année 2015. Je vous les avais déjà présentées, mais de les voir en vrai et pouvoir les toucher (ou leurs prototypes), ça change quand même. Par exemple, certains thèmes qui ne m'attiraient guère sur papier me paraissent tout de suite beaucoup plus sympathiques vus de près.

Je remarque tout de suite la section spéciale pour les Super4 : des produits dérivés d'une série télévisée "maison". La vitrine est une tête de Klicky géante.
Parmi ces nouveautés Super4, le monde des pirates, avec une pirate, qui s'appelle Ruby (mais que l'on ne voit que de dos dans la photo ci-dessous, désolée). J'adore, ça nous changera des jouets "garçon" comme veulent les classer certaines chaînes de magasins (comme King Jouet, pour ne pas les citer) :
De l'autre côté, des nouveautés assez chouettes, dont le rink de hockey, qui a tapé dans l’œil de Monsieur Klerelo. Le système qui permet aux joueurs de taper dans le puck est très réussi, en effet. Sans parler du détail typiquement Playmobil, la surfaceuse :
Impossible de louper la Porsche qui brille de mille feux. Je l'ai tout de suite essayée (enfin, mon avatar du jour). Les phares avant et arrière, ainsi que le tableau de bord, s'illuminent. Les finitions sont assez réussies et elle se "décapote" comme la vraie. Suis impatiente de l'ajouter à ma collection :
Dans les nouveautés pas forcément révolutionnaires, il y a l'hôpital pédiatrique. Chacun jugera de l'opportunité d'un tel thème. Personnellement, je suis partagée. Je trouve que l'ensemble fait très teuton et les couleurs ne rendent pas l'ensemble très joyeux...
Parmi mes très certains achats prévus, il y a la nouvelle maison de poupées, avec son très joli balcon et sa façade rose, moins rose en fait que le laissait penser le catalogue de nouveautés, heureusement. Il paraît que ce sont des panels d'enfants (des fillettes de 6-7 ans, quoi) qui ont choisi cette combinaison de façade rose et de toit bleu clair. Il serait possible de combiner plusieurs maisons et de l'agrandir avec des accessoires disponibles à la boutique DS. Nous verrons bien :
Dans les nouvelles séries de figurines, on trouve un soldat prussien avec casque à pointe. Pas spécialement politiquement correct, mais pourquoi pas, surtout qu'on a Napoléon et un croisé juste à côté :
Parmi les ratés de 2015, il y a ça. Oui, des clones de petits poneys avec des cheveux à brosser. J'ai toujours détesté les cheveux de poupées synthétiques, qui s’abiment très vite, s'emmêlent et se frisotent, donc ce sera sans moi :


Parfaitement compatible avec ma collection, la nouvelle ferme, d'inspiration bavaroise comme il se doit. Elle est très joliment faite, réaliste, dans des couleurs tout à fait adaptées et avec plein d'accessoires dont le monte-bottes de foin (y a-t-il un nom plus précis pour cet engin ?) :
Parmi les nouveautés les plus chouettes, il y a aussi le parc aquatique avec ses toboggans et bouées, ainsi que son stand où l'on trouve, enfin, des frites. Une révolution chez Playmobil qui jusqu'alors ne connaissait que les saucisses, les steaks et les ballons de pain pour tous snacks.
Et sinon, voici une réédition de la cabane dans les bois, sauf qu'ici, la cabane est vraiment construite autour de l'arbre qui le supporte. C'est bien pensé et c'est joliment réalisé.
Et enfin, n'oublions pas un petit tour vers les dernières sorties en date. Rien d'exceptionnel, mais pour rappel :
En résumé, j'ai adoré cette journée passée chez Playmobil et à la Foire du jouet. La créativité humaine est sans limite et si ce secteur peut sembler un peu plus morose aujourd'hui en raison de la concurrence des jeux électroniques qu'il ne l'était il y a 15-20 ans, je continue à penser que le jouet a toujours sa raison d'être et que les enfants ont besoin de ce contact matériel avec le plastique, le bois, le métal, le papier et le tissu pour grandir et passer du bon temps. Les Playmobil peuvent paraître enfantins au premier abord, mais ils fourmillent de détails et reproduisent énormément d'éléments parfaitement réalistes (un exemple : le compartiment pour la bonbonne de gaz avec la prise pour le tuyau d'alimentation dans le mobilhome 4859).

On dit que les enfants ne jouent plus tellement après 10 ans aujourd'hui, et c'est un peu triste quand on voit la diversité de ce qui leur est proposé. Il y avait 2'800 exposants à Nuremberg, des exposants de toutes provenance. Il y a vraiment des jeux et des jouets pour tous les goûts, toutes les aspirations et aussi à tous les budgets. Si les Playmobil, entièrement fabriqués en Allemagne et à Malte, ne sont pas spécialement bon marché, il y a énormément de choix parmi d'autres jouets. Des jouets qui font bouger, rêver, créer, bricoler.. (Ceci dit, je n'ai jamais arrêté de jouer de ma vie, hihi.)

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.