14 nov. 2013

Le Journal de Spirou, absolument pas toute mon enfance...
Ce n'est pas une blague, je n'ai jamais lu le Journal de Spirou jusqu'au 30 octobre 2013.

Petite, j'avais surtout droit de temps en temps à un numéro de Placid et Muzo, Pif et Hercule, Mickey, Picsou et consorts, mais rien du côté de chez Spirou. Plus grande, j'ai évidemment découvert les bandes dessinées de Spirou et Fantasio, du Marsupilami, de Mélusine, de Gaston Lagaffe, de Largo Winch et d'autres encore, mais jamais je n'ai eu l'occasion de feuilleter un numéro du Journal de Spirou. Alors, évidemment, j'ai été surprise de constater que ce vénérable magazine avait déjà 75 ans.

A la maison nous sommes pourtant de gros consommateurs de bandes dessinées et de mangas. Enfin, "gros", tout est relatif. Nous lisons de tout, également des comics américains et des manhwas coréens, et nous avons presque tout lu des aventures de Spirou. Je me rends toutes les semaines au moins une fois dans un kiosque pour feuilleter divers magazines (cela va de la diplomatie internationale à la cuisine en passant par la photographie, l'informatique et les conseils de beauté) que j'achète parfois, mais jamais je n'avais remarqué le Journal de Spirou. Bien sûr que je l'avais déjà vu quelques fois, de même que les fameux recueils que l'on peut acheter en librairie et qui contiennent plein de magazines dans un seul gros volume à prix modique, mais dans ma tête, le Journal de Spirou c'était trop "gamin", pas assez épais pour susciter mon intérêt.

Le 30 octobre 2013, pour la première fois, une couverture du Journal de Spirou me tape dans l’œil. En effet, sur la couverture il y a les aventures de Lady S. dont on peut découvrir en avant-première le 9ème album... Comme j'apprécie la série Lady S., sans hésiter je me procure ce magazine, en me disant tout d'abord que ce sera pour mari,  une petite surprise pour sa lecture du soir.

Le numéro est vendu au prix très raisonnable de CHF 4.-- (le prix d'un bretzel à la fin d'une journée de boulot... je peux bien me priver de bretzel une fois par semaine). Je commence à le feuilleter, et je suis conquise, même par les petites bandes dessinées et les strips annexes. Même les aventures un peu niaises du Marsupilami me semblent assez plaisantes pour être suivies. Dans un numéro, il y a en tout cas pour 1-2 heures de lecture. Il y a de tout, pour tous les goûts. Du gamin comme du nostalgique de l'époque Franquin. Le design est attrayant, les dessins au goûts du jour...

Cela fait trois semaines que j'achète le Journal de Spirou et que j'aime ça, alors, j'ai décidé de m'abonner. Avec la Spiroubox tout d'abord, un bon truc qui permet non seulement d'obtenir 15 numéros à un prix imbattable (quasiment 50% de rabais par rapport au prix au numéro pour la Suisse) mais aussi deux numéros spéciaux dont un double, et un petit cadeau spécial (un cadavre exquis de Spirou avec plein d'auteurs de BD). Puis, on avisera.

(En tout cas, preuve que ce n'est pas pour rien que je n'avais encore jamais remarque le Journal de Spirou dans mon kiosque habituel, j'ai dû fouiller derrière d'autres magazines pour le trouver la semaine dernière et hier aussi... Zéro visibilité. Merci Lady S., tu sais te faire discrète !)

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.