12 déc. 2013


On m'a toujours appris à ne pas jouer avec la nourriture, mais il n'empêche, je raffole des jeux dont le sujet est la nourriture. Comble de la félicité pour la gourmande que je suis, il existe pas mal de bons jeux à déguster, sans aucune modération. Des jeux où il faut cuisiner, préparer les aliments, les trancher, les boire, les épicer, les disposer sur une belle assiette... Allez, je vous laisser goûter à tout ça :

Sandwich (Repos Prod)
Plein de bonnes choses pour votre sandwich (© Repos Prod)
Dans ce petit jeu de cartes original, il faudra proposer des sandwichs appétissants à ses adversaires. On dispose de tout plein d'ingrédients différents, qu'il faudra choisir dans une joyeuse foire d'empoigne et combiner rapidement : de la saucisse, du jambon, des oignons et des tomates, par exemple, qu'il faudra mettre ensemble entre deux tranches de pain de manière à donner l'eau à la bouche à celui auquel on le proposera. Pour de vrai. Par exemple, certains n'aimeront pas la mayonnaise, d'autres feront la grimace devant le bacon... Il s'agira de repérer qui aime quoi, et faire en sorte d'avoir l'oeil au prochain tour !

Il y en a pour toutes les faims dans ce petit jeu dès 7 ans, simple, drôle et court, qui fait appel à un sens peu utilisé dans les jeu de société habituellement, le goût. Je le trouve sympathique pour combler un petit creux entre deux parties d'un autre jeu plus costaud.

Mamma Mia (Abacus Spiele)
Qui sera le plus malin des pizzaiolo ? (© Abacus Spiele)

Comme son nom l'indique, ici on est censé préparer des pizzas à la mode italienne, même si ce jeu est allemand, ce qui se reconnaît aux pizzas Hawaï" avec leurs rondelles d'ananas. Dans ce jeu de cartes, il faudra réaliser des pizzas selon les commandes que l'on reçoit. Pour cela, il faut se souvenir des ingrédients qui sont déjà distribués et être le premier à se les approprier lorsque l'on pense que l'une de ses commandes est prête. On trouve des poivrons, des champignons, des olives, etc. bref, tout ce qu'il faut pour réaliser des pizzas de toutes sortes.

Un jeu de mémoire malin et bien appétissant, accessible dès 10 ans, et qui est devenu un classique depuis sa sortie en 1999. Je l'aime beaucoup et en ai fait de nombreuses parties. Les règles sont très vite expliquées et il faut rester attentif tout du long pour ne pas se laisser devancer par les autres.

Fast Food (Goliath)
Pas facile de rester concentré quand il n'y a qu'une tomate (© Goliath)
Avec un tel nom, il s'agit vraiment de restauration rapide, et il faudra se dépêcher pour manger aussi. Le matériel est extraordinaire : l'emballage géant en forme de boîte de hamburger, le "buzzer" en forme de hamburger, les cartes colorées avec tout ce qu'on peut mettre dans un hamburger... Alors, il faut réaliser les hamburgers parfaits et ne pas ternir la réputation du restaurant. Le but est de rassembler les bons ingrédients, et surtout éviter de ramasser deux fois de suite un ingrédient du même type (même couleur). Vite, il faut appuyer sur le hamburger qui fait "pouet pouet" dès qu'on repère deux ingrédients du même type. Tout est fait pour vous induire en erreur.

Vraiment marrant, voici un jeu d'ambiance familial dès 7 ans, pour qui n'a pas peu de se faire écraser les doigts entre deux couches de jambon.

Cappuccino (Matagot)
Empilez un maximum de gobelets de café (© Pegasus)
Un ami m'a offert la version collector de ce jeu que je recommande à tout amateur de bon petit café avec une pointe de crème. Les règles sont simplissimes et apprises en 30 secondes, et le jeu peut se jouer n'importe où, puisque le matériel consiste en des petits gobelets en plastique aux couleurs crème, café normal, mocca et petit noir serré. Il faut répartir aléatoirement tous les gobelets et choisir chacun une couleur. A son tour, il est possible de poser toute pile plus haute ou égale à une pile voisine sur celle-ci. Quand il n'y a plus de pile voisine, le joueur qui possède la couleur du gobelet visible (celui du haut), remporte la pile ainsi isolée. Le vainqueur est celui qui a gagné le plus de gobelets à la fin de la partie.

De délicieux arômes pour ce jeu dès 8 ans, doux et corsé à la fois.

L'atelier des chefs (Cocktail Games)
Faire de la tambouille avec des cartes (© Cocktail Games)
Inspiré par l'univers de la cuisine, ce jeu va vous demander de relever toutes sortes de défis avec les 36 cartes du jeu : dorer de la viande, émincer des oignons, monter des brochettes, fatiguer la salade... autant de gestes qu'il faut effectuer, en utilisant les cartes du jeu. Et c'est tout ce qui fait son originalité. Le temps est bien sûr limité et il faut réaliser l'action demandée. Parfois, le défi demandera aussi de la réflexion, parfois juste de l'habileté, et c'est aussi difficile que c'est d'autres fois très simple. Le tout est présenté dans une jolie boîte en métal, et l'on apprend que le jeu a été conçu avec la collaboration d'une véritable école qui dispense des cours de cuisine dans plusieurs villes en France.

Un titre originalement réalisé, pour tous les maîtres queux dès 8 ans, que j'apprécie pour ses illustrations et que j'accompagnerais bien d'un vrai bon repas.

Safranito (Zoch)
Il faut savoir épicer avec doigté ! (© Zoch)
Le lancer de palets vous connaissez ? C'est de cela qu'il s'agit dans ce jeu, de lancers de petites rondelles pour pouvoir récolter différentes épices, nécessaires pour accomplir les recettes demandées. Si l'idée paraît enfantine, il ne faut pas se leurrer : ce n'est pas facile du tout de viser les bons ingrédients, et les autres joueurs n'ont qu'un souhait, vous chaparder l'épice visée. A tout cela se combine des emplacements "traîtres" au centre du plateau et des règles d'enchères, car il ne suffit pas d'avoir visé juste, il faut aussi avoir misé le bon montant, et c'est ce qui donne du piquant à ce jeu, en plus de sa réalisation, excellente, aussi bien visuellement (magnifiques illustrations chatoyantes) que matériellement (jetons épais de très bonne qualité).

Je rejoue toujours très volontiers à ce jeu destiné aux plus de 10 ans, qui flatte aussi bien les palets que la vue.

La soupe à Gertrude (Cocktail Games)
Il faut courir après la carotte, mais cuire à point (© Cocktail Games)
 Voici un tout petit jeu de carte où il faut parvenir à réaliser une soupe de légumes, mais en utilisant trois légumes différents. Pour être le premier à avoir une main de trois légumes différents, il faut miser sur les bons lots de cartes. A chaque tour, un joueur propose trois cartes aux enchères, dont une seule est visible. Facile ? Non, parce qu'évidemment, il y a dans le panier de cette sacrée Gertrude des intrus, des cartes qui permettent de piquer des cartes aux autres, de les échanger, etc. Et je dirais que ces cartes font tout le sel de ce jeu sans prétention.

Voici une petite boîte en métal pour un jeu auquel on peut jouer partout, dès 6 ans, mais il faut veiller à ne pas préparer sa soupe n'importe comment, sous peine d'indigestion. J'y ai joué quelques fois, avec plaisir, malgré les illustrations, pas tellement à mon goût.

La salade des cafards (Drei Magier Spiele)
Soyez attentifs et assez rapides quand un cafard apparaît (© Drei Magier Spiele)
On n'a pas envie de les voir en cuisine, et pourtant, ils adorent tout ce que nous mangeons. Qui ça ? Les cafards, ces horribles petites bêtes qui rampent plus vite que leur ombre et adorent la chaleur et l'humidité. Donc, il va falloir préparer une salade avec : de la salade, de la tomate, des poivrons et du chou-fleur. Pour cela, il faut dire tout haut le nom de l'ingrédient chaque fois qu'on en on ajoute un nouveau à la salade. Mais attention, pas le droit de dire le même nom que celui qu'a prononcé le joueur précédent, et si un cafard apparaît, il ne faudra plus du tout prononcer un certain ingrédient non plus. On s'emmêle vite les pinceaux si l'on ne se concentre pas. C'est drôle et tout bête, sans être idiot.

Voici un vrai jeu de réactivité, dès 6 ans, dans lequel il faut montrer que l'on est agile de sa langue, pour éviter de se faire piéger par ces affreux cafards !

Wasabi (Z-Man Games)
Du piquant dans votre bol, euh... votre assiette (© Z-Man Games)
Vous connaissez, ces restaurants "japonais" (la plupart du temps, les maîtres sushi qui y opèrent n'ont rien de bien japonais...) où les sushis sont présentés aux clients sur des petits trains ou des petits bateaux, quand ce n'est pas simplement sur un tapis roulant ? On se dépêche de les prendre et de les manger, et on est torp vite rassasié. Ici, on se trouve du côté des cuisines. Il faut aligner les sushis sur le plateau, de sorte à remplir correctement les souhaits des clients. Pour cela, il faut cogiter pour réussir les meilleurs placements possibles. On dispose même de wasabi en petits cubes, qui servent de bonus, dans de jolis bols à sauce soja. Les ingrédients sont très divers, et le but est évidemment de réaliser les plus beaux arrangements de sushis, avec les produits les plus raffinés.

Vu que j'adore les sushis, je n'ai pas hésité longtemps avant d'acquérir ce jeu splendide (splendide, pour autant que l'on ne soit pas dégoûté par le poisson cru). On peut devenir maître sushi dès 10 ans, et l'on ne risque pas de s'ennuyer.

Chantilly (Oya)
Ah, mais quelle tarte ! (© Oya)
Moi qui adore les tartes aux fruits, je suis servie avec ce jeu. Il faut couper autant de parts qu'il y a de joueurs. Chacun se sert, y compris celui ou celle qui a divisé le gâteau. Le but étant d'obtenir le plus de parts d'un seul type de fruits, il faut savoir trancher habilement, en tenant compte de ce que les autres joueurs pourraient vouloir prendre. Et à tout moment, il est possible de gagner quelques points en mangeant les parts avant la fin de la partie. On obtient ainsi le nombre de points correspondant au nombre de pointes de crème chantilly sur la part mangée. C'est tellement basique que l'on se demande pourquoi personne n'a eu l'idée avant !

Un beau et bon jeu dont les parties sont brèves et succulentes, pour tous les amateurs de pâtisseries dès 8 ans.

A la carte (Iello)

Pour cuisiner, tout est question de dosage... (© Iello)
Jouer à la dînette, quand on est adulte, ça le fait ou pas ? Je confirme que ça le fait totalement. Ici, on a même chacun sa petite plaque de cuisson, sa casserole, sa spatule, son plateau, avec salière et poivrier à portée de main, ainsi qu'une poubelle pour les mets ratés. Franchement, c'est jouissif, car justement très régressif, tout en faisant appel à pas mal de tactique, d'habileté et de réflexion. Il ne s'agit pas que de cuisiner, il faut aussi savoir prendre des risques, anticiper, savoir quand il faut s'arrêter (sinon, le contenu de la casserole brûle et est bon pour la poubelle). Ce jeu est plein d'humour et on se régale, rien qu'à lire les noms de plats à préparer.
Une vraie dînette pour les grands (© Iello)
Parmi tous les jeux de cuisine et de nourriture, c'est sans doute l'un de mes préférés. Malgré son apparence, il s'agit bien d'un jeu pour adultes, même s'il est recommandé par l'éditeur dès 8 ans. Il existe même une extension spéciale pour les desserts...

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.