6 déc. 2013

Saint Nicolas façon Playmobil, mais sans le Père Fouettard

Entre le 6 décembre et le 6 janvier, je dois dire que ma gourmandise me fait davantage pencher en faveur de la Fête des Rois et sa galette de frangipane où l'on glisse une fève, plutôt que vers les austères cacahuètes et mandarines distribuées par l'ancêtre du Père Noël, accolé de son âne et du Père Fouettard.

Ce fameux Saint Nicolas est assez méconnu par ici, où on ne le fête pas vraiment. Pourtant, il y a très longtemps, bien avant l'apparition du Père Noël, c'était le Saint Nicolas qui distribuait les cadeaux aux enfants sages. Rien à voir avec les somptueux jouets à la mode d'aujourd'hui. Jusqu'au début du XXème siècle, les enfants recevaient la plupart du temps quelques oranges, des petites friandises et parfois quelques sous, et étaient ravis de ce qu'ils recevaient. Ceci dit, le sens de ces fêtes devrait primer sur ce qu'on y mange et ce qu'on y reçoit, n'est-ce pas ?

Alors, j'apprécie également la fête de la Saint-Nicolas, ce petit avant-goût sacré de la fête de la Nativité, avec les yeux des enfants qui brillent parce qu'ils ont croisé un vieux monsieur barbu engoncé dans son manteau rouge et tirant un âne derrière lui. C'est aussi l'occasion pour les enfants d'avouer les bêtises qu'ils ont faites durant l'année, et d'essayer de se tenir bien sages jusqu'au 25 décembre pour espérer recevoir ce qu'ils ont demandé. Tout est bon pour avoir quelques jours de tranquillité quand on est parent !

C'est avec ma petite installation Playmobil de Saint-Nicolas que je vous souhaite de passer une belle journée ! Et surtout, soyez bien sages également. Qui dit que le Père Fouettard ne châtie que les enfants ?

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.