7 mai 2014

Le sac allongé de chez Subway avec son contenu, mon sandwich.
Subway existe en Suisse depuis quelques années, et même pas mal d'années si l'on compte une première tentative, avortée, à Lausanne dans les années 1990, notamment. Mais, cela ne fait que depuis quelques mois que cette chaîne américaine de fast-food a fait son retour en Suisse-romande, tout d'abord au centre commercial de Tourbillon, à Sion, puis maintenant à Genève et Carouge, et dans quelques jours à Lausanne. Subway pourra-t-il vraiment séduire les consommateurs romands ?

Cette chaîne de restauration rapide a été créée dans les années 1960 par un ancien étudiant en médecine. D'ailleurs, la société à la tête de cette franchise s'appelle Doctor's Associates (littéralement "les associés du médecin"). La nourriture "santé" est d'ailleurs le fond de commerce de Subway, qui se vante de proposer des sandwichs sains et pauvres en graisses..

Le pain

Les sandwichs (les "subs") de Subway se présentent en deux tailles, d'environ 15 et 30 cm. Les pains sont cuits sur place, dans chaque restaurant, mais il s'agit de pains mous, quoique dans diverses variétés : complet, au miel, parmesan et origan, italien et plat (panini). Une polémique récente faisait état d'azodicarbonamide, un composant destiné à assouplir les plastiques, dans les pains de Subway afin de leur assurer leur moelleux. Miam, bon appétit ! Subway prétend que cette substance n'est pas utilisée en Europe. Soit.

La garniture

Après avoir choisi son pain, il faut choisir sa garniture. On choisit une ou plusieurs viandes, en fonction du prix du sandwich, ainsi que du fromage (ou pas), des crudités et une sauce. Rien à voir avec les sandwichs jambon-beurre que l'on connaît bien ici.

Si certaines variétés de viande telles que les tranches de poitrine de dinde ou le thon sont acceptables, d'autres alourdissent nettement l'apport en calories : lard, poulet frit, rôti, saucisse "italienne", boulettes de viande... Et les sauces sont presque toutes hyper sucrées, au moins autant que du ketchup. Elles sont proposées dans toutes sortes de variétés, des plus "normales" (mayonnaise, vinaigre, moutarde...) aux plus "américaines" (tzatiki, French, ranch, fromage bleu...).

Les divers légumes aident à alléger la conscience pour se distinguer de la rondelle de tomate et de la feuille de salade étique de chez MacDonald's. Théoriquement, il devrait y avoir une certaine quantité de ces crudités dans tous les sandwichs, et il est possible de tous les choisir, y compris les piments et les olives.

Le pigeon suisse paie jusqu'à 280% plus cher (oui, vous avez bien lu)

Le choix de pains est réduit (4 au lieu de 5), et s'il y a autant de variétés de crudités qu'aux États-Unis, il y a nettement moins de choix de viandes et seulement des sandwichs, quasiment pas d'autres produits annexes.

Bien sûr, sans aucune surprise, le prix n'a absolument rien à voir avec celui des Subway à l'étranger. En tout cas à Genève, où le demi-sandwich de 15 cm le moins cher coûte CHF 6,90 et le sandwich normal de 30 cm le moins cher CHF 12,90 ! Une différence de prix honteuse selon moi, quand on sait que le sandwich de 30 cm coûte CHF 7,60 à Sion, et... USD 5.-- aux États-Unis. Certes, les charges sont plus élevées à Genève qu'à Sion et Manhattan, mais pas à ce point-là... surtout que je vous invite à regarder ce qu'on a pour CHF 6,90.

Mon sandwich à la dinde, 15 cm.
C'est le contenu du sandwich que j'ai acheté hier, peut-être par impatience d'être déjà aux Etats-Unis ? J'ai choisi un sandwich à la poitrine de dinde, sans fromage, dans un pain "complet". Je vous laisse le comparer avec le sandwich qu'il est censé être selon la publicité. Dans le mien, il y a 2 maigres feuilles de salade, 3 ultra-fines tranches de tomate, un tout petit peu d'oignon et plein de sauce BBQ. La quantité de garniture dépend fortement de l'employé qui s'en charge, selon mon expérience.

Pas mauvais, mais quand on a l'habitude des sandwichs au beurre, ceux de Subway paraissent un peu fades et uniformément sucrés. Le pain est sucré, la sauce est sucrée, plusieurs éléments de la garniture sont sucrés, la viande est légèrement sucrée...
Carte de fidélité de chez Subway Suisse avec ses conditions en lettres minuscules
En guise de récompense, on a droit à un petit timbre servant à remplir une carte de fidélité qui, une fois remplie, doit servir à obtenir un sandwich gratuit. Enfin, si j'ai tout bien compris, car tout est stipulé en caractères minuscules avec plein de conditions.

Conclusion ?

Si je retournerai volontiers de temps en temps assouvir ma faim avec un sandwich tout mou au restaurant Subway de Sion, je ne remettrai plus les pieds à Genève. Pour CHF 12,90, j'ai 3 hot dogs avec un yaourt dans l'épicerie Aperto voisine, ou une grosse salade, un petit pain et un jus de fruits au supermarché Migros juste en bas. D'ailleurs, le restaurant Subway était désert quand je suis allée y acheter mon sandwich, j'étais la seule cliente. Je doute sérieusement de leur avenir en Suisse romande et surtout à Genève et Lausanne... Tant pis pour eux, ce sont les lois du marché !

Et demain, les choses sérieuses (mon LLM à Berkeley) commencent... Qui sait combien de subs américains je vais manger en 3 mois ?

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.