26 mai 2014

Déjà mon 100ème article de blog ! Pour fêter ça, un petit tour façon "touriste" à San Francisco.
Klerelo devant le Golden Gate
Tout d'abord, je voulais pouvoir m'approcher du Golden Gate et le prendre en photo. Mais, le Golden Gate n'est pas facilement accessible depuis Berkeley. Il faut passer par le Bay Bridge, l'autre grand pont de San Francisco, et ce n'est pas de la tarte lorsque comme des dizaines de milliers d'autres habitants des environs, on a décidé de partir en transhumance dans la même direction. Tout de suite, on est pris dans les bouchons monstres au péage (USD 5.-- pour traverser le pont), la seule consolation étant que ceux munis du pass Fastrak ne passaient pas beaucoup plus vite que les autres. Mais, une fois que l'on sort du goulot d'étranglement, on passe par l'Île au Trésor, qui s'appelle vraiment Treasure Island, même si je me demande quelle sorte de trésor on a pu trouver sur ce monticule artificiel tout plat où s'est tenue l'Exposition internationale du Golden Gate de 1939-1940.

J'ai introduit une destination au hasard, proche du Golden Gate, pour pouvoir y parquer ma voiture. Malheureusement, plusieurs routes sont en travaux et barrées. Impossible de rejoindre le parking que j'ai repéré sur Google Maps. Donc, j'essaie d'emprunter un détour, et totalement par hasard, sans vraiment comprendre comment, me retrouve au pied du Golden Gate, où, incroyable miracle, une place de parc s'offre tout de suite à ma petite New Beetle de location, à deux pas de Fort Point. Peu de gens semblent savoir que l'on peut y arriver en voiture et surtout, s'y parquer. Tant mieux.
Dauphins devant Alcatraz
Après les photographies d'usage, je me rends compte qu'un groupe de touristes français semble pointer du doigt vers la mer, tout excité. Vite, vite, j'utilise mon objectif zoom pour voir de quoi il s'agit : des dauphins. Pas un, pas deux, mais trois dauphins qui nagent près du rivage. C'est probablement la première fois de ma vie que je vois des dauphins dans leur élément naturel. J'ai déjà pu voir des baleines, des phoques et des requins, mais jamais de dauphins... et c'est beau. On dirait un ballet, on dirait qu'ils nagent de façon synchronisée, tout en s'arrêtant parfois à la surface pour prendre leur souffle. Avec Alcatraz et deux voiliers en arrière-plan, ma photo semble presque surréaliste. Pourtant, il n'y a aucun trucage...
L'enseigne Fisherman's Wharf
Ensuite, virée vers Fisherman's Wharf. Le lieu où il vaut mieux ne pas se rendre à la veille d'un jour férié (demain nous serons Memorial Day, jour de congé pour des millions de Californiens). Les rues sont bondées, la circulation est totalement congestionnée. Encore un coup de chance : je repère le petit parking gratuit d'un magasin d'habits bon marché. Hop, je me glisse entre deux autres voitures et ni vue ni connue, je suis comme une cliente ordinaire, bien qu'à moins de 200 mètres du fameux panneau de Fisherman's Wharf, cerclé de touristes et de mouettes affamées, quoique déjà bien obèses pour certaines.
Clam Chowder in Bread Bowl
A midi, je déguste la spécialité locale incontournable : le "clam chowder bread bowl" (chaudrée de palourdes selon Wikipédia). Il s'agit d'une soupe épaisse contenant des moules, des morceaux de pomme de terre et de la crème, qui se présente ici dans un bol creusé dans une miche de pain entière. Franchement, c'est délicieux pour qui n'est pas allergique aux fruits de mer. Le pain du couvercle se mange avec la soupe, bien revigorante, surtout avec le temps frais qu'il fait habituellement dans la région (même si depuis le début du mois il fait grand beau et chaud tous les jours presque sans exception).

C'est donc l'estomac bien rempli que je rentre au bercail, ravie de constater que les bouchons sont toujours là, dans l'autre sens, et qu'il n'y a pas besoin de payer de péage dans le sens Ouest-Est sur le Bay Bridge.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.