17 mai 2014


Party à la library
Les cours sont vraiment intensifs. Surtout le matin. En plus, on y parle de reliance, bargain, consideration, promisory estoppel et autres termes comme forbearance, rebuttal et channeling, des termes assez barbares qui n'ont pas tous d'équivalents dans les systèmes de civil law. Les professeurs ici se la jouent plutôt "cool". L'un d'eux nous a même invités à l'appeler "Bill", quelque chose d'assez inimaginable en Europe, a fortiori en Suisse. Et ce matin, par exemple, notre professeur de droit des obligations était en t-shirt et baskets. Le genre d'accoutrement que l'on ne voit nulle part ailleurs dans un amphithéâtre d'université. Sans parler de l'inévitable gobelet géant de café posé sur le bureau...

Les étudiants américains aussi s'habillent de façon beaucoup plus décontractée qu'en Suisse. Les filles sont souvent en mini-shorts et tongs, les garçons, en training et bermuda, comme si tout le monde allait à la plage au lieu d'aller aux cours. Dans notre cours de LLM, c'est beaucoup plus varié. Il y a des étudiants de certains pays qui s'habillent comme pour aller à une réunion d'affaires avec leur patron, d'autres en pantalon long et costume avec mocassins en cuir, ou en t-shirt et jeans, mais très peu s'habillent de façon aussi détendue que les Américains.

D'ailleurs, de manière générale, tout est plus relâché par ici... Nous avons eu une "Welcome Party" hier soir, et celle-ci a eu lieu... dans la bibliothèque de la faculté de droit. Avec musique, sangria, cidre, autres boissons et plein de nourriture (rouleaux d'été végétaliens crudivores, brochettes de crevettes et ananas, mini-Wellington de poulet, tartelettes aux micro-cubes de fruits...). Oui, vous avez bien lu : dans la bibliothèque, au milieu des livres, dont plein de références anciennes. Un événement inconcevable en Suisse dans un tel lieu.

Les livres n'ont pas l'air aussi "sacrés" aux États-Unis qu'ils le sont en Europe, puisque lorsque l'on loue un manuel (oui, on doit payer environ USD 30-90.-- pour 3 mois de location), on a parfaitement le droit de l'annoter et surligner les pages, et c'est même encouragé ! Surréaliste... Ce n'est pas pour rien que ce sont des librairies américaines comme Barnes & Noble qui ont lancé il y a une quinzaine d'années le concept des cafés au milieu des rayons de livres...
Porte-cartes Berkeley Law, la classe
J'en ai profité pour rencontrer de nouvelles têtes, mettre des noms sur d'autres, c'était assez convivial et j'ai même pu discuter avec trois étudiants chinois, qui d'habitude ne parlent qu'entre eux, dont un également spécialisé en propriété intellectuelle. J'ai aussi eu le plaisir de faire la connaissance d'une maman belge venue avec ses petites filles, dont la plus jeune a juste quelques mois, pour suivre ce programme de LLM. Totalement admirative, je suis. Et sinon, nous avons reçu en bonus un petit cadeau souvenir : un porte-carte à l'effigie de Berkeley Law. Pour épater la galerie, ensuite, lorsque l'on remettra nos cartes de visites à nos clients.
Geai de Steller
Je vous l'avais promis, mais je ne pensais pas pouvoir y parvenir de sitôt : capturer avec mon appareil photo un geai de Steller juste sous mes fenêtres. C'est fait, ce matin même. Magnifique oiseau aux plumes bleutées et à la houpe noire... Vous pouvez aussi l'admirer en grand sur ma page 500 px.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.