9 juil. 2014

Où manger pour pas trop cher à proximité de BerkeleyLaw ? Voici une liste de quelques endroits que j'ai fréquentés dans un rayon de 1 kilomètre autour du campus, histoire de partager avec vous mon expérience :
Café ZEB
Café ZEB
C'est le plus proche, la cafétéria de la faculté. On y trouve tout un assortiment de boissons chaudes et froides, de snacks salés et sucrés (sandwichs, yaourts, chips, viennoiseries, tranches de cakes, barres de céréales, etc.), des fruits (pommes et bananes), des salades et quelques plats chauds mexicains. Le choix est suffisant pour pouvoir caler un petit ou gros creux et l'on peut trouver des aliments sains et équilibrés, mais ce n'est pas très bon marché. Il faut compter USD 5,75 pour un petit sandwich ou USD 2,95 pour une salade de pâtes miniature, par exemple. Le personnel assure le minimum syndical au niveau sourire et politesse, et pendant l'été la cafétéria ferme déjà à 14h, mais il y a toujours assez de place pour s'asseoir et de l'eau glacée et des gobelets en livre service.

En résumé : le café où aller quand on n'a pas beaucoup de temps.

Crossroads
Il s'agit d'une des cantines officielles de l'UC Berkeley, à 3 blocs du campus. On peut y prendre son petit-déjeuner, son déjeuner ou son dîner, et cette cantine peut accueillir des centaines de personnes, y compris des écoliers des environs. Ici aussi, tout est à volonté, mais le prix est plus élevé (environ USD 12.-- pour les personnes sans points prépayés). Là, le choix est très vaste. On y trouve un stand de pizzas (à l'américaine, soit juste avec du saucisson et de la sauce tomate) et de hamburgers, mais aussi un énorme choix de salades et crudités de culture biologique, qui ont l'air fraîches, deux sortes de soupes, un coin végétarien/végétalien, des fruits (bananes, pêches, fraises, pommes, poires...), un grill... La nourriture y est plutôt correcte au niveau diététique, à défaut d'être vraiment bonne. Au niveau dessert, plein de gâteaux, de la glace et du frozen yogurt, des yaourts... mais aussi beaucoup de soda (et je n'ai toujours pas trouvé la fontaine à eau !). Evidemment, les jeunes enfants et ados en abusent. Mais ici, pas de plateau, juste des bols et assiettes, pour empêcher les gens de trop se servir.

En résumé : bon, pas trop bon marché, mais il faut savoir choisir.

Julie's Cafe
Le petit restaurant se trouve à moins de 5 minutes à pied depuis Boalt Hall, en descendant le long de Bancroft. On y mange sous un patio couvert d'un toit vitré, sous lequel on cuit les jours de beau temps (c'est-à-dire, tous les jours en fait). Malgré son nom très américain, la nourriture y est moyen-orientale et très moyenne, et le cadre est hideux, avec ses tables en formica et sa cuisine datant d'un autre âge, au fond. Quand votre plat est prêt, on vous appelle en gueulant dans un haut-parleur dont on ne comprend rien. Bien que se vendant comme un café proposant de la nourriture "saine" (healthy food), elle ne l'est pas du tout. On y mange du kabab et des hamburgers, qui baignent dans la friture et la sauce... Chaque fois que j'y suis allée, on m'a donné la commande de quelqu'un d'autre par erreur. En plus, les employés et en particulier les patrons, ne sont vraiment pas sympathiques du tout. Rien à voir avec le standard américain où l'on vous demande spontanément "how are you doing?" avec le sourire. Ici, on vous montre bien que vous dérangez quand vous demandez un reçu pour votre commande payée par carte de crédit. Et les prix sont loin d'être bon marché, puisqu'on approche des USD 15.-- pour un plat. Bref, j'évite ce lieu dans la mesure du possible

En résumé : pas bon, pas sympathique et cher.
International House
 International House
Tout près de Boalt Hall, la pension pour étudiants étrangers dispose de sa propre cantine, accessible également aux personnes extérieures, moyennant le paiment d'une modeste contribution (USD 9.--). Ici, tout est à volonté. On prend son plateau et on va de stand en stand pour remplir ses assiettes. Mais, la nourriture n'y est vraiment pas terrible et le choix assez limité. La plupart du temps, elle baigne dans la graisse et la sauce, souvent hyper sucrée (oui, c'est possible), la viande est trop cuite, les féculents sont desséchés, les légumes sont brunâtres, tout est trop salé et trop gras, même la salade (juste verte) est coupée très grossièrement et est souvent flêtrie. Il y a souvent des plats mexicains mais loin d'être raffinés, plutôt chargés de sauce et de fromage fondu. Les pâtes, trop cuite et molles, sont la plupart du temps immangeables, un vrai exploit. L'autre jour, il y avait par exemple des macaronis au fromage, mais ils étaient couverts de panure sucrée, ou plutôt de miettes de biscuits... Les seuls plats passables sont asiatiques (soupes, tofu, légumes sautés), mais il n'y en a pas tout le temps. Les desserts sont limités à du yaourt (fraise ou nature), des cookies à la graisse de palme, des bananes et des pommes.

En résumé : pas cher, mais pas bon.

Gipsy's Trattoria Italiana
Sur Durant, tout prêt d'une série de toutes petites gargotes plus ou moins exotiques, on trouve ce restaurant italien de type fast-food. L'enseigne ne paie pas de mine du tout, mais c'est une des seules à proposer autre chose que du porc chop suey (une invention américaine) ou des chow mein, et la seule à ma connaissance dans le quartier à proposer des pâtes italiennes. Zéro décoration, vieux murs jaunes et gras, carreaux blancs sales et quelques tables brunes qui n'ont pas changé depuis 1970, entre lesquelles il est à peine possible de se glisser pour se frayer un chemin. Au menu : des pizzas, des calzones et des pâtes dans toutes sortes de variétés. Après avoir passé commande à l'employé mexicain, on doit patienter environ 10 minutes avant que l'on nous appelle au micro. Résultat : un vacarme incessant, car ce restaurant est très (trop) populaire parmi la population estudiantine. Pour cause, rien ne coûte plus de USD 9-10.--, et les portions sont gargantuesques, avec souvent une tranche de pain avec un morceau d'ail frit dessus. Moyennant un petit supplément, on reçoit une petite salade avec sa pizza ou ses pâtes, mais deux personnes normalement constituées peuvent sans problème partager une assiette. Les pâtes sont plutôt bonnes, mais quasiment toujours trop molles, on est loin du al dente italien.

En résumé : pas grand-chose d'italien, mais des pâtes et pizzas pas chères, assez bonnes.

Mon menu Teriyaki Zen (végétarien) chez Koja Kitchen
Koja Kitchen
Sur Telegraph Avenue, on trouve ce petit restaurant assez moderne, tout propre et nouveau, qui propose une cuisine typique de la région: fusion entre goûts asiatiques et ingrédients bien américains. On y trouve donc des plats cuits à la vapeur, avec des frites et une sauce teriyaki, sur de la salade, avec du boeuf ou du tofu à la chinoise, avec du riz (blanc ou complet), assaisonnés au ketchup... La clientèle visée ? Très clairement les étudiants de l'UC Berkeley, puisque sur présentation de sa CalID card, on a droit à un menu à un prix spécialement avantageux (moins de USD 8.--) et bien copieux. Il n'y a que 4 tables, mais le concept est d'accepter de la partager avec les autres. Et malgré l'apparent exiguïté des lieux, j'y ai vu plusieurs fois des couples avec poussettes. Toutefois, je n'ai jamais réussi à terminer mon menu, et en particulier le petit panier de frites, totalement superflu à mon avis. La carte est très réduite (moins de 10 choix de plats, et tous du même type), mais j'apprécie l'alternative végétarienne. Et puis, si l'on veut s'offrir un bon dessert après, aucun problème, il y en a, mais il suffit d'effectuer 3 pas et d'aller chez Cream s'offrir un ice cream sandwich pour compenser largement l'apport en calories...

En résumé : cuisine fusion asiatique-californienne pour un prix très avantageux.

Chengdu Sichuan Restaurant
Toujours dans le registre asiatique, mais chinois cette fois, voici ce restaurant tout près de BerkeleyLaw, dans le bâtiment de YWCA, juste de l'autre côté de la rue. On y entre par une terrasse fermée et assez agréable en été, même à midi. A l'intérieur, on a l'impression de se déplacer instantanément en Chine. La décoration est inexistante, le mobilier sobre et fonctionnel, les table un peu grasses et les chaises crissent par terre lorsqu'on les déplace. La carte est énorme, il y a beaucoup trop de choix pour imaginer que tout est préparé à la minute, mais la nourriture est plutôt convenable, quoique sans prétention. On y mange des plats chinois quasiment comme en Chine. Beaucoup de plats sont (très) épicés, puisque le restaurant présente la cuisine du Sichuan, connue pour être relevée. D'ailleurs, mes camarades chinois considèrent ce restaurant comme leur cantine. On regrettera juste que les portions sont moins conséquentes que le prix le laisse imaginer...

En résumé : chinois, simple et familial, pas trop cher.
Heavenly
Heavenly
Impossible de faire plus près de Boalt Hall avec cette roulotte vietnamienne (on appelle cela un "food truck" en anglais) qui s'arrête régulièrement sur le bord de la route, du côté de la fontaine. La roulotte est minuscule mais il y a 3-4 employés qui s'y activent comme des malades chaque midi pour cuire et servir des plats, qui ne sont pas préparés à l'avance. Ils auraient fermé le restaurant éponyme pour se transformer en cantine ambulante. Le choix des plats est impressionnant vue la taille de la roulotte. En plus des traditionnels plats de riz, nouilles et rouleaux de printemps, on y trouve des brochettes de viande, des pains de riz fourrés, des sortes de "kebabs" vietnamien, du thé froid, du café vietnamien, toutes sortes de sandwichs vietnamiens... Et la queue est toujours longue pendant la pause déjeuner, au moins autant que la quantité servie ! La dame qui sert appelle tout le monde "honey" ou "my dear". Les prix sont attractifs sans être extraordinaires, et les baguettes, les boîtes en plastique (pas un truc qui se démonte quand on l'ouvre, avant d'avoir pu manger un seul morceau) et couverts fournis sont de bonne qualité. C'est presque toujours bon, et l'on peut manger en s'installant sur les escaliers tout près. Par contre, j'ai un doute quant à l'hygiène et la propreté lors de la préparation du repas... j'ai par exemple trouvé ce midi une cacahuète et un petit morceau de poulet dans mes nouilles sautées à l'ail, censées être végétariennes !

En résumé : pour les flemmards qui ne veulent pas aller trop loin, bonne nourriture vietnamienne.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.