14 juil. 2014


Quelques bracelets réalisés avec le kit de base Rainbow Loom
Je me suis prise au jeu et il m'est impossible de décrocher, je veux tous les réaliser maintenant ! Même mon mini-K. 1 a envie de créer des bracelets avec moi et veut en porter.

Ce n'est plus vraiment la dernière mode ici aux États-Unis, car cela fait plus d'une année qu'elle est apparue dans les préaux des écoles et dans les chaumières (ou plutôt, les cabanons préfabriqués recouvert de planches de bois isolées au Tyvek qui servent de chaumières). Mais, elle est devenue un art créatif à part entière, capable de magnétiser des milliers d'enfants au point de les détourner de leurs écrans et jouets électroniques bien plus sophistiqués. Un peu comme le scoubidou dans les années 1980 et le bracelet brésilien dans les années 1990. Quoi ? Rainbow Loom. C'est une marque qui a lancé en 2013 un petit support en plastique accompagné d'un crochet et d'élastiques colorés, pour pouvoir fabriquer ses propres bracelets. On trouve les élastiques dans tous les magasins de jouets, de bijoux pour fillettes, de bricolage...

L'avantage par rapport aux autres modes de création de bracelets ? Facile (pas de nœuds compliqués), rapide (moins de 5 minutes pour un bracelet rudimentaire), varié (on a plein de textures, formes et couleurs à disposition) et très très bon marché (un sachet de 600 élastiques avec 25 clips coûte moins de USD 5.--).

Les petites filles d'Asie du Sud-Est fabriquent des bracelets et des figurines en élastiques depuis toujours. Mais, l'inventeur américain de Rainbow Loom, pour épater ses deux filles, a trouvé un moyen de les fabriquer sans utiliser ses doigts et de façon bien plus simple et rapide (et moins douloureuse) : un support avec des piquets creux sur lesquels on place des élastiques colorés et sans latex et les croise avec un crochet. Un bracelet utilise une cinquantaine d'élastiques et se referme avec une petite attache en plastique.

Je suis tombée sur le kit Rainbow Loom dans ce magasin l'autre jour (je n'ai pas lâché la main de mes enfants, haha), et j'ai tout de suite accroché au concept. Ici, le kit de base coûte USD 14.99 (HT), à peu près CHF 13.-- ou EUR 10.-- (en Suisse, il coûte CHF 28.90...). J'aime bien créer des petites choses avec mes mains, et j'ai été attirée par le fait qu'il soit possible de fabriquer une infinie variété de bracelets et d'autres articles en seulement quelques minutes.

Que contient le set de base Rainbow Loom 2.0 ?
•    un support de création en plastique, breveté
•    un crochet en métal avec son capuchon
•    un sachet de 600 élastiques sans latex colorés (blanc, jaune, orange, rouge, rose, violet, bleu clair, vert clair et noir)
•    un feuillet d'instruction pour le bracelet de base, avec un code pour pouvoir s'inscrire sur le site web Rainbow Loom

Le principe est accessible à tous dès l'âge de 8 ans (mais pas avant sans la surveillance d'un adulte à mon avis, car les élastiques, comme tous élastiques, sont dangereux s'ils ne sont pas manipulés correctement). Il faut d'abord placer les petits élastiques sur le support dans l'ordre prescrit par le tutoriel, retourner le support et passer les élastiques sur les suivants, dans l'ordre contraire et fixer le tout avec un petit crochet en "C".

Où trouver des tutoriels ?

-    sur le site Rainbow Loom - plein de vidéos expliquant pas à pas comment procéder
-    dans le livre officiel Rainbow Loom
-    sur internet : Youtube, blogs et autres sites de fan comme Loom Love, qui présente de très beaux bracelets

On peut créer toutes sortes de designs, et combiner les élastiques avec des perles, des boutons ou d'autres accessoires. On peut ainsi créer non seulement des bracelets, mais aussi des bagues, des porte-clés, des petites figurines (charms), des coques de téléphone portables et d'autres babiole et bijoux. Et même si on dirait qu'il s'agit d'un truc de fille, cela n'en est pas. J'ai vu des petits garçons tisser des bracelets dans une salle d'attente d'hôpital à Oakland, des jeunes hommes se balader avec leurs bracelets au poignet, y compris le vendeur barbu et ventru du fameux magasin de jeux.

Je me suis tellement prise au jeu maintenant que pour créer des bracelets de taille adulte, j'ai acheté un deuxième Rainbow Loom que je combine avec le premier. Cela permet d'avoir de jolis bracelets suffisamment longs.

Mais, si vous êtes tenté(e) vous aussi de vous lancer dans la création de bracelets Rainbow Loom, un petit conseil élémentaire : ne vous laissez pas piéger par les innombrables contrefaçons qui pululent sur le marché. Il existe énormément de copies plus ou moins illégales (qui s'appellent entre autre "Loom Bandz", "Twistz Bandz", "Fun Loom", "Rainbow Bands", "Goodie Looms" ou "de mauvaise qualité et même parfois dangereuses pour les enfants, car ne répondant pas du tout aux normes en matière de jouets (bords coupants, pièces cassantes, mal collées, matériaux toxiques, etc.).

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.