2 oct. 2014

L'affiche de la série (à noter qu'on ne voit l'aquarium que pendant moins de 5 minutes une seule fois au milieu de la série, et sans la présence de tous les trois protagonistes...!)
Voici la dernière série coréenne que j'ai regardée, I Can Hear Your Voice, une série mêlant suspense, thriller, fantastique et un peu de comédie romantique. Un bon mélange et au final une série assez prenante et originale. Le déroulement de l'histoire est imprévisible et il y a pas mal d'humour aussi. Les acteurs ne sont pas tous de premier plan, mais la plupart sont très convaincants et on y croit vraiment. Pour ceux d'entre vous qui imaginez que tous les dramas coréens sont des histoires mièvres à l'eau de rose, vous risquez d'être déçus avec cette série, qui est par moment assez sombre, voire même tragique.
Jang Hye Sung pendant son entretien d'embauche
L'histoire, qui tourne autour du monde judiciaire, commence avec l'entretien d'embauche de Jang Hye Sung (Lee Bo Young) à un poste d'avocat public (une sorte d'avocat commis d'office). C'est une jeune femme un peu "tête de linotte", pas spécialement motivée par son travail ni appliquée. Elle explique pourquoi elle est la candidate idéale. En fait, ce n'est pas parce qu'elle n'est pas intéressée par l'argent, elle l'est, mais en raison de son histoire personnelle :
Témoins d'un horrible meurtre...
10 ans plus tôt, après s'être fait injustement accusée de blessures sur l'une de ses camarades d'école, Jang Hye Sung est témoin avec celle-ci d'un horrible meurtre. Un camion a intentionnellement défoncé une voiture et son chauffeur, Min Joon Gook (Jung Woong), est allé achever le conducteur de la voiture, sous les yeux du fils de celui-ci, Park Soo Ha (Lee Jong Suk). Au tribunal, le meurtrier est sur le point d'être innocenté, puisqu'il ne s'agissait selon les apparences que d'un malheureux accident de la route. Mais, Jang Hye Sung a fini par intervenir au procès, avec comme preuve une photo prise avec son téléphone portable. Sa camarade, Seo Do Yeon (Lee Da Hee) qui aurait aussi dû témoigner, s'est désistée à la dernière seconde. Min Joon Gook, qui se sait menacé d'être condamné à cause de cette fille, la menace de mort.

Park Soo Ha interpellé...
... par l'article du journal qui mentionne la nomination de Jang Hye Sung en tant qu'avocate publique
Fait incroyable, Park Soo Ha, depuis l'accident, a la capacité d'entendre les pensées des gens proches de lui et qui le regardent. 10 ans plus tard, il n'a pas oublié celle qui a permis de condamner le meurtrier de son père et aimerait la retrouver. Il sait qu'il doit la protéger, car Min Joon Gook devrait bientôt sortir de prison. Il en est aussi un peu amoureux. En lisant le journal, Park Soo Ha apprend qu'elle a été engagée comme avocate publique et va rapidement pouvoir la recontacter. Mais, ce n'est pas si facile, car son collègue, Cha Kwan Woo (Yoon Sang Hyun), engagé au même moment comme avocat public, est aussi épris de cette fille joviale et attachante, à qui il apprend les ficelles du métier. Park Soo Ha dispose toutefois d'un atout, sa capacité à entendre les pensées de son interlocuteur.
Cha Kwan Hoo, le collègue qui essaie de s'approcher
Tout se gâte quand Min Joon Gook finit par sortir de prison. Personne ne se doute de ses intentions, pas même la police pour qui il est un sympathique bénévole, repris de justice totalement repenti, en-dehors de Park Soo Ha, qui perçoit ses pensées. Très vite, les rouages s'emboîtent et l'on comprend que la vie de Jang Hye Sung est menacée, mais Min Joon Gook parviendra-t-il à ses fins ? Et qu'adviendra-t-il de Park Soo Ha ? Sans parler du fait que Seo Do Yeon, l'ancienne camarade d'école, est devenue procureur et que Jang Hye Sung a gardé une dent contre elle...

Min Joon Gook à son procès, 10 ans plus tôt
Raconté comme ça, le début peut paraître un peu plat, mais il n'en est rien de la suite. Franchement, les rebondissements sont importants et le scénario est très bien monté, même si ce sont toujours les mêmes juges et procureurs qui se rencontrent au tribunal, fait peu crédible. Le fait que Park Soo Ha soit doté de la faculté de percevoir les pensées des gens ajoute beaucoup de piment aussi. Certains acteurs, même au second plan, sont assez épatants, surtout que plusieurs évoluent pas mal au cours de l'histoire. Je n'en dirais pas plus, mais je vous encourage à regarder cette série, si vous souhaitez un peu de changement et sortir des sentiers battus des séries américaines aux saisons qui se suivent et se ressemblent. Ici, il s'agit d'une série en 18 épisodes, pas un de plus. Une sorte de film de durée prolongée.

Ma note ?

(Note : toutes les captures d'écran sont extraites des premier et deuxième épisodes de la série. © SBS, 2013)

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.