21 nov. 2014

Soyons clairs, l'usage d'écrans, et en particulier d'écrans tactiles chez les enfants est fortement déconseillé en-dessous de l'âge de 2 ans, et peu recommandé en-dessous de l'âge de 6 ans. Pourquoi ? Parce que les tous-petits ont besoin de se familiariser avec leur environnement de façon active et sensorielle. Devant les écrans, les enfants (et les adultes) restent passifs et ne peuvent pas "matérialiser" ce qu'ils voient.

Les enfants ont besoin de toucher, manipuler, sentir ce qu'ils voient et améliorer leur motricité fine avec des objets pour comprendre comment ils fonctionnent. Les enfants qui utilisent des écrans comme divertissement ont plus souvent que les autres des difficultés d'apprentissage de l'écriture (et j'imagine également des problèmes de vue), car ils n'arrivent plus à tenir correctement un crayon ni exercer une pression suffisante sur la pointe. Par ailleurs, les écrans créeraient des troubles de l'attention. Les enfants qui seraient trop exposés aux écrans portent leur attention d'abord sur les éléments interactifs plutôt que sur le sujet de ce qu'on leur communique. Au lieu d'exercer leur imagination, ils se focalisent sur ce qu'ils voient et n'arrivent pas à se représenter autre chose et suivre l'histoire ou la conversation.

Avec l'invasion des écrans partout et durant toute la journée, nombre d'enfants ne parviennent plus à concevoir de simples idées au moyen de leur imagination.

D'ailleurs, j'ai pu observer autour de moi que plus les parents maîtrisent les nouvelles technologies, moins leurs enfants y ont recours. Certains ont été surpris d'apprendre récemment que Steve Jobs, comme d'autres parents actifs dans la Silicon Valley, interdisait à ses enfants d'avoir recours à l'iPad ou autres écrans pour passer leur temps.

Le cerveau est paresseux et si on l'habitue à réagir de façon monotone avec des applications où les résultats sont toujours uniformes (parfaits, blancs ou noirs...), il va s'en accommoder. Or, le cerveau d'un tout-petit a besoin de stimulations qui dépassent celles, préprogrammées, visuelles et sonores, des écrans tactiles. Aussi sophistiquées soient-elles, les applications font toutes assez peu appel à la créativité pure, présentant des actions formatées et répétitives. J'avoue que pour ma part, Mini-K. 2 (bientôt 2 ans) n'a encore jamais touché de tablette, et que Mini-K. 1 (3 ans) n'y joue qu'exceptionnellement, à raison de quelques minutes... par mois. Et c'est très bien ainsi.

Mais, ces applications sont bien pratiques, et certains parents pourront y trouver un substitut bon marché et "pédagogique" à la télévision. Il faudrait considérer ces applications comme de simples divertissements. Alors, quand elles sont gratuites en plus, pourquoi s'en priver ? Voici 5 applications exceptionnellement gratuites (elles coûtent normalement entre CHF 3.-- et CHF 5.--) que l'on peut trouver dans l'iTunes App Store. Téléchargez-les, essayez-les, gardez-les ou pas pour vos enfants... à vous de juger, mais dépêchez-vous car elles ne resteront pas gratuites longtemps.

© Sago Sago
Exactement dans la même veine que Sago Mini Forest Flyer, sauf qu'ici c'est un poisson qui se déplace, sous l'océan. Il rencontre plein d'autres animaux et objets, avec lesquels il peut interagir. Sa promenade est riche en surprise, tout est très mignon et les animations sont bien pensées.
© Sebastian Bachorzewski
Voici un atelier de décoration de chaussettes façon Babibouchettes : une quinzaine de chaussettes bariolées attendent qu'on les affuble de boutons, bouts de ficelle, étoiles en feutrines et petits nœuds en raphia pour les prendre en photo. Il est juste dommage que l'on ne puisse pas faire bouger ces marionnettes !

© Giggle Desk
L'histoire est en anglais mais visuellement très réussie, car créée par un fameux duo américain d'auteur et illustrateur de livres pour enfants. Gary la taupe se trouve trop à l'étroit chez ses parents et décide de creuser son propre logis. Il creuse, il creuse... ce qui lui réservera plein de surprises. Il est possible de se faire lire l'histoire (mode "karaoké" assez réussi) ou de la lire soi-même à son rythme.

© Foo Foo
C'est aux parents (ou aux enfants) de créer une scène, d'y ajouter des personnages, animés, puis de raconter une histoire en enregistrant leur propre voix. On y trouve un bon nombre de personnages de contes classiques (trois petits cochons, petite sirène, chaperon rouge, etc.).

Ti'Tigre et ses amis
© The Curio Dept.
Ti'Tigre et ses amis Hippo et Capucine (un chimpanzé) ont décidé de se déguiser. On peut choisir leur chapeau, leurs lunettes, leur haut, leur bas et leurs chaussures, avant de les placer dans un décor (approprié ou pas) et les prendre en photo pour les garder en souvenir. Plein de choix offerts et illustrations sympathiques.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.