11 juil. 2015

Terminal iClicker pour l'étudiant
J'imagine que tous les professeurs d'université du monde se sont posés la question : comment maintenir ces étudiants toujours distraits ou somnolents en éveil, en particulier lorsqu'il s'agit de cours portant sur des sujets peu excitants ? La plupart du temps, quand ils posent des questions à l'assemblée, tout le monde se retranche derrière l'écran de son ordinateur ou dans son cahier de notes pour éviter de devoir répondre.

A UC Berkeley, les professeurs sont soumis systématiquement à des évaluations par les étudiants. Après tout, nous sommes un peu leurs "clients" aussi. Ils doivent en plus recueillir au moins 80% de réponses valables et sont soumis à une certaine pression... Si les évaluations sont trop mauvaises, j'imagine qu'après quelques années consécutives, certains se font écarter... Donc, tous les moyens sont bons pour être populaires auprès des étudiants et soulever leur intérêt. Même sur des sujets arides. Il faut que les étudiants aient l'impression d'avoir aimé le sujet et le professeur.

Gâteries et compagnie

En deux ans, j'ai eu des professeurs qui ont usé toutes sortes de stratagèmes pour nous appâter et apparaître sous un meilleur jour : glaces, chocolat, pizza, fromage, etc. pour le côté gourmand, facile à amadouer, mais aussi invitations à des excursions, pique-niques, repas en commun et aussi brunch à la maison ! Quand on vient d'Europe, c'est assez surprenant, car les professeurs ici sont bien moins froids et distants (pour ne pas dire hautains). Plusieurs insistent même pour qu'on les appelle simplement par leur prénom.

Donc, en ce moment, je suis un cours de responsabilité délictuelle  (Torts). Un sujet moyennement passionnant, avec un professeur sympathique, mais qui a été constamment mal évalué par les volées précédentes (à ce que j'ai compris). Du coup, il a décidé de faire peau neuve cette année, de changer d'approche (notamment, répondre aux éventuelles questions des étudiants au lieu de les éluer) et de s'appuyer sur la technologie pour nous captiver. Et donc il a choisi l'iClicker.

Les réponses à la dernière question sont unanimes : c'est B.
iCliker, qu'est-ce que c'est ?

C'est un système qui s'articule autour de terminaux (télécommandes) comportant 6 boutons et d'un récepteur lié à un ordinateur sur lequel le professeur aura préalablement installé un logiciel ad hoc. Chaque étudiant reçoit une télécommande iClicker au début du cours. Celle-ci dispose de 5 boutons avec les lettres A à E et un bouton ON / OFF. Les boutons permettent à chaque étudiant de répondre à des questions à choix multiple que le professeur fait afficher sur le tableau dans la classe. Les réponses sont anonymes et se font dans un laps de temps que le professeur choisit lui-même.

Le fait que les réponses sont anonyme augmente fortement le taux de réponse ! Au lieu d'un seul pauvre étudiant qui se dévoue pour répondre, en général le 9/10ème de la classe répond... et tout le monde peut voir la répartition des résultats à l'écran. C'est simple et amusant, tout en ayant une valeur pédagogique. Un peu comme "qui veut gagner des millions" mais sans un kopek.

On apprend mieux en jouant et c'est valable aussi à l'université. Je me demande d'ailleurs pourquoi il n'est pas plus répandu, je le trouve super ! Il permet d'installer une forme d'interaction en classe et de maintenir les étudiants attentifs. On peut critiquer les QCM, mais pédagogiquement il vaut mieux que l'étudiant suive le cours plutôt qu'il ne passe son temps à rêvasser. Peut-être que ce système n'est pas très bon marché, en tout cas il est simple et facile à comprendre. Surtout au pays des examens à choix multiple !

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.