26 déc. 2017

Chez nous le Père Noël a bu son verre de lait, croqué un coin de biscuit (du Prince de LU, que j'avais acheté pour obtenir la figurine Playmobil du Prince il y a quelques mois) et son renne a dévoré la moitié de la carotte. Il a laissé en échange deux petits mots sympathiques, un lot de crayons de couleur pour Mini-K. 2 et une petite caisse enregistreuse pour Mini-K. 1. Ils n'ont pas été inondés de cadeaux, à dessein...

Malheureusement, le Père Noël a raté son coup (personne n'est parfait, hein), car la boîte contenant la caisse enregistreuse n'avait pas les pièces de monnaie en plastique qu'elle aurait dû contenir, et cela a donc provoqué un mini-drame. Il a fallu promettre d'écrire au bureau de réclamations du Père Noël pour se plaindre de cet oubli impardonnable.


Nous sommes agnostiques et ne sommes nullement pratiquants, mais Noël fait partie de nos traditions. Nous apprécions ce moment de partage en famille, où l'on mange souvent beaucoup trop, mais où on a une bonne raison pour nous retrouver, rigoler et partager nos souvenirs de l'année écoulée. Mais, pourquoi donc leur parler du Père Noël et leur faire croire à l'existence d'un vieux bonhomme barbu qui distribuerait des cadeaux par la cheminée ?

Parce que j'y ai cru longtemps quand j'étais petite et que j'ai toujours adoré les légendes et les histoires un peu fantastiques, les petits miracles de la vie et de l'imagination. Parce que les petits rituels qui précèdent l'arrivée du Père Noël sont autant d'occasions d'imaginer qu'il existerait, quelque part dans ce monde où tout est déjà bien sombre et terne, un peu de lumière, de générosité désintéressée, de la part d'un personnage qui serait à l'écoute des désirs des enfants et uniquement là pour eux. Ces histoires de rennes qui volent, de cheminées trop étroites, d'elfes qui emballent les cadeaux par milliers, de souliers garnis de friandises et de souhaits qui peuvent se réaliser, font briller les yeux des petits, et en tant qu'adulte, je suis heureuse d'y croire avec eux !

Donc, cette année, le Père Noël a montré qu'il restait humain, qu'il n'avait pas le contrôle sur tout, et qu'il achetait parfois ses jouets comme tout le monde, auprès de fabricants de jouets pas toujours au top, parce que fabriquer les cadeaux de millions d'enfants, oui, mais les jouets artisanaux n'ont plus vraiment la cote (hors puzzles et autres chevaux à bascule en bois). Même si éthiquement, on peut se poser la question pour certaines sociétés qui font encore fabriquer leurs produits par des usines peu regardantes sur la qualité de vie de leurs employés en Asie ou ailleurs.

Finalement, cela a été une excuse pour expliquer à Mini-K. 1 l'intérêt de bien étudier à l'école pour pouvoir s'offrir, plus grand, ses propres cadeaux. Avec des vraies pièces de monnaie dedans si tel était son souhait.
Article suivant
C'est l'article le plus récent
Article précédent
Article plus ancien

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.