20 mars 2014


J'adore les bretzels. Les vrais, je veux dire. Ceux que l'on mange avec de la Weisswurst dans les Biergarten à Munich, les bretzels tendres et salés, recouverts de saumure. J'aime aussi tester les nouveautés. Quand je suis tombée sur ces paquets de "pretzel-chips" dans un petit supermarché de la gare en rentrant chez moi, je n'ai donc pas hésité. J'ai choisi la version avec sésame, ai acheté un paquet et ai dégusté illico quelques pièces.

Emballage
Le design de l'emballage est assez sympathique et attrayant. On voit que c'est un produit qui vise les consommateurs jeunes, entre 20 et 35 ans. Mais en même temps, cela commence à devenir banal, ces produits où l'on utilise des polices "manuscrites" pour donner l'impression du fait maison (cf. Michel et Augustin, par exemple) et de la tendance "pseudo écolo baba cool d'inspiration anglo-saxonne".

On nous indique donc en gros qu'il y a du sel et du sésame, et que ces chips sont cuites au four (sous-entendu, ne sont pas frites).

Ce paquet de chips, qui m'a coûté CHF 3.10, pèse 180 g. C'est du lourd pour des snacks qui ne sont sensés qu'être servis comme amuse-bouche.

Composition

Hop, je retourne le paquet et je lis la composition (avec une chips dans la bouche, hum, hum) :
  • farine de froment
  • huile de palme
  • sucre
  • extrait de malt d'orge
  • sésame blanc et noir (5%)
  • sel marin (1,4%)
  • émulsifiant (lécithine de soja)
  • poudre à lever (bicarbonate de sodium)
  • correcteur d'acidité (hydroxyde de sodium)
Et là, ça se gâte vraiment. On est loin du fait maison, à n'en pas douter. Mais, il n'y a que de l'huile de palme comme matière grasse, rien à voir avec les chips de pomme de terre normales de chez Zweifel qui sont faites avec de l'huile de tournesol, et beaucoup de sucre (plus que 5%, logiquement) pour des "bretzels". Il y a plus de sucre que de sel ! Non seulement l'huile de palme contribue à la déforestation de zones où la faune est condamnée à disparaître, mais d'un point de vue nutritionnel, c'est catastrophique. Il s'agit d'une graisse de mauvaise qualité, saturée et qui n'apporte strictement rien au niveau du goût. J'en avais déjà parlé à propos de fonds de tartelettes Hug.


Contenu

Les chips sont moins jolies que sur la photo de l'emballage, le contraire m'aurait étonnée, mais ça va. Elles ont bien l'air d'être recouvertes de saumure. Elles sont surtout toutes petites et parsemées de grains de sésame. On ne voit pas le gros sel.

Dégustation

L'odeur déjà n'a rien à voir avec celle des vrais bretzels munichois, ni même avec les sticks de type "pretzel" que l'on trouve par exemple sous la marque Roland. L'odeur des My Prezz de Zweifel est sucrée et franchement pas terrible, elle ressemble même un peu à celle des fonds de bac à friture des MacDonald's, pour situer.

Après en avoir mangé 2-3, je dois dire que le goût est vraiment infâme pour quelqu'un qui s'attend à manger un snack salé. C'est vraiment très sucré ! On sent plus le sucre que le sel et à peine les grains de sésame. Pas étonnant quand on voit la composition, puisqu'en plus du sucre, on y trouve du malt d'orge, qui renforce ce goût sucré. Très vite, c'est écœurant. Sur le site du fabricant Zweifel, il est écrit : "Des anneaux extrêmement fins, parfaitement cuits, incroyablement croustillants et avec un goût mémorable". On ne peut pas dire que cela soit mensonger. Les anneaux sont fins, bien cuits, et leur goût est mémorable, tellement même qu'il est certain que je ne veux plus du tout y toucher ! Beurk, rien que d'y penser, j'en ai encore des hauts le cœur. Ce n'est vraiment pas du tout l'idée que je me faisais d'un snack censé s'inspirer des bretzels... et l'huile de palme n'a pas dû aider à améliorer ce goût, au contraire.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.