13 sept. 2014

J'ai été doublement déçue par les nouveautés annoncées par Apple ce 9 septembre 2014. J'attendais, comme d'autres amateurs de produits à la pomme, avec une certaine impatience non dissimulée, une iWatch révolutionnaire, époustouflante, et un nouvel iPhone, meilleur que le précédent et que tous les smartphones Android actuels. Et finalement, ce sont des iPhone hors de prix et à peine aussi bons que les derniers appareils de Samsung et LG sortis récemment, et une Apple Watch carrée, également hors de prix, qui sortiront. Apple fait fausse route, je l'ai déjà dit dans un précédent article. Mais la présentation de mardi a achevé de me convaincre que l'avenir d'Apple s'annonce morose.

Je ne m'attarderai pas sur l'iPhone 6 (et sa version phablette), seulement sur l'Apple Watch. Pourquoi risque-t-elle bien de faire un flop ? En tout cas, elle ne m'attire pas du tout et voici pourquoi principalement :
  • forme carrée et plate : alors que j'attendais quelque chose qui sorte du lot, nous voici avec une énième montre "intelligente" carrée (enfin, pas tout à fait, les bords sont arrondis) et plate (et moche). Très masculine, également par ses dimensions et son allure stricte et sévère, pas fun du tout. Design sans originalité et sans imagination, surtout quand on le compare avec celui de ses acolytes la Moto 360 et la LG Watch R, arrondies et nettement plus seyantes à mes yeux. Une montre étant avant tout un objet esthétique, un bijou à porter au poignet, si elle ne donne pas envie d'être portée, ce n'est plus qu'un gadget pour épater la galerie, façon montres-calculatrices Casio de notre enfance. Ce n'est pas le choix des bracelets qui pourrait me faire changer d'avis.
  • ne résiste pas à l'eau : si j'ai bien compris, contrairement à d'autres modèles, elle n'est absolument pas étanche. Donc, en tant que maman active, il faudrait que je la retire chaque fois que je me lave les mains, soit à peu près 10 à 15 fois par jour (selon le nombre de couches changées, repas à essuyer, vaisselle à nettoyer...). Pas pratique du tout. Et comment faire si l'on sue beaucoup quand on pratique un sport ? On la retire pour courir ? Non sens.
  • batterie médiocre : Apple s'est bien gardé de communiquer les capacités de sa batterie, et pour cause, il faudra certainement la recharger une fois par jour. L'intérêt d'une telle montre étant de pouvoir servir également de réveil-matin, il devient nul si on doit la charger pendant la nuit, puisque l'on en a besoin durant la journée. En gros, en achetant cette Apple Watch, on achète une montre jetable, alors qu'elle sera pour certains modèles parée d'or fin. Un vrai gâchis.
  • ne fonctionne qu'avec un iPhone récent (au moins l'iPhone 5) : autant dire que c'est l'un des plus gros défaut que je lui trouve, utilisatrice d'Android que je suis. On est contraint d'acheter un iPhone à presque CHF 1'000.-- pour utiliser cette montre qui coûtera minimum CHF 400.-- (plus de CHF 1'000.-- pour la version en or 18 carats). Mais, à quoi bon ? L'iPhone, qui doit rester à proximité (et qu'on ne pourra même plus glisser dans une poche) est doté de toutes les fonctions nécessaires, pourquoi s'encombrer d'une montre, que beaucoup ne portent plus d'ailleurs, si c'est juste pour indiquer l'heure en plus ? Pour frimer ? Cela fait quand même cher, autant qu'un bon ordinateur portable. Et du coup, tous les utilisateurs d'autres systèmes (Android, notamment) ou d'iPhone plus anciens qui fonctionnent encore parfaitement, sont exclus. Cela ne serait donc qu'un accessoire d'iPhone de plus.
Basique, mais sans les plus gros défauts de l'Apple Watch : Cogito Classic
Bref, ayant tout de même besoin d'une nouvelle toquante, j'ai trouvé mon bonheur, après avoir  prospecté quelque temps, avec la Cogito Classic. Ce n'est pas un mini-ordinateur qui sert de montre mais plutôt une montre qui sert de relai avec un smartphone. Une vraie montre, dont la batterie, composée de deux piles de montre standards, tient en tout cas une année selon le fabricant, et qui n'a pas besoin d'être rechargée tous les soirs. Elle résiste à l'eau jusqu'à 100m de profondeur, elle est compatible Android et iOS (y compris iPad mini) et elle est ronde. Le bracelet peut être changé chez n'importe quel horloger avec d'autres bracelets de montre. Certes, les fonctions sont réduites au minimum :
  • montre (avec de vraies aiguilles et un mouvement de montre d'origine japonaise)
  • réveil (aussi en mode vibration)
  • notifications (email, SMS, appels, calendrier) avec indication de l'appelant
  • contrôle à distance du lecteur audio
  • fonction permettant de retrouver son téléphone perdu
  • déclencheur d'appareil photo à distance
  • avertissement de niveau faible de la batterie du téléphone
Mais, je n'ai pas besoin de savoir quel est mon rythme cardiaque ou le nombre de pas que je fais chaque jour, et qu'est-ce que que cela changerait de toute manière ? Et pour le reste, j'ai toujours mon smartphone et mon iPad avec moi. Surtout, tout en étant d'un prix moindre (CHF 160.--) cette montre n'est pas un gadget jetable, puisque lorsque les fonctions Bluetooth ne serviront plus à rien, elle pourra toujours continuer à servir de montre et se répare (il s'agit d'un vrai mouvement de montre à quartz et non d'un appareil monobloc où tout est collé sous un couvercle indévissable.
Plus petite, plus légère, 10 fois moins chère : ma montre Apple iPod nano 6G
Bref, j'aurais pu être une adepte de l'iWatch révolutionnaire qui n'a pas vu le jour, mais l'Apple Watch, ce sera sans moi. La Cogito Classic n'est pas parfaite, mais elle pallie tous les principaux défauts de l'Apple Watch. Tant qu'à faire, je vais ressortir mon iPod nano 6G, qui n'a pas pris une ride apparemment, vu son design...

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.