7 juil. 2015

Quelques panneaux de circulation à l'entrée du chemin où je réside à Berkeley
Même en venant de l'étranger, il est assez facile de conduire en Californie (et aux États-Unis en général). Hormis le fait que les routes sont généralement larges et plutôt bien entretenues, et les autres conducteurs, plutôt détendus :

1) Il suffit de posséder un permis comportant des indications en anglais, si l'on y séjourne moins de 30 jours
2) Il suffit de savoir conduire une voiture à rapport automatique
3) Il suffit de louer un véhicule
4) Il suffit de connaître les règles de circulation particulières (et comprendre l'anglais)

Je conduis tous les jours, parce que c'est beaucoup plus simple et parce qu'il n'y a pas de transport public à proximité de mon lieu d'habitation à Berkeley. J'habite dans une zone résidentielle escarpée à flanc de colline au milieu d'une zone jouxtant une réserve naturelle, en pleine forêt. Avec de jeunes enfants, la voiture (ou Instacart, haha) est indispensable ici pour faire ses courses également.

Heureusement, Berkeley est assez épargné par les bouchons car les places de parc publiques sont rarissimes et les transports publics (bus) assez performants, surtout que les étudiants peuvent les utiliser gratuitement.

1) Il suffit de posséder un permis comportant des indications en anglais, si l'on y séjourne moins de 30 jours

C'est de la pure théorie, car même si les sociétés de location de voitures limitent la durée maximum de location à 30 jours, il est parfaitement possible de diviser une location de plusieurs mois en plusieurs tranches. Cela fait plus de 2 mois que je loue une voiture et je n'ai rencontré aucun problème à ce jour. Un "étranger" est censé passer le permis californien (pour quelques dizaines de dollars et plusieurs heures de tracasseries administratives) au-delà des 30 jours fatidiques, mais le permis suisse sous format carte de crédit est clairement accepté partout.

2) Il suffit de savoir conduire une voiture à rapport automatique

Vous ne trouverez pratiquement aucune voiture à rapport manuel, hormis quelques voitures sportives européennes (Ferrari, Porsche...). Mais conduire une voiture "automatique", c'est à la portée de tout le monde. Pour ceux qui ont l'habitude des voitures à rapport manuel, un petit résumé des fonctions :

P = Parking (et donc c'est ce qu'il faut choisir quand on parque la voiture et la laisse à l'arrêt, sinon impossible de retirer la clé de contact s'il y en a une)
R = Reverse, pour reculer
N = Neutral, roues libres, quand on doit être remorqué par exemple
D = Drive, pour conduire

Cependant, ici les freins à main sont souvent des freins... à pied. Il ne faut donc pas oublier d'actionner le frein en se parquant, sur la pédale tout à gauche (qui n'est donc pas la pédale d'embrayage).

On notera au passage qu'il ne faut pas avoir peur de conduire de très grosses voitures, qu'il faut pouvoir parquer latéralement  dans la rue. J'avais réservé à l'avance depuis l'Europe des voitures uniquement de catégorie SUV (4x4) de taille moyenne, et je me retrouve actuellement et pour plusieurs semaines avec un gigantesque minivan 7 places de plus de 5,20 m de long. Mais, l'indéniable avantage est que la plupart des places de parc sont suffisamment larges et longues pour pouvoir accueillir ce genre de véhicule.

3) Il suffit de louer un véhicule

Mon expérience montre qu'il vaut bien mieux réserver et payer en ligne à l'avance (minimum 48 heures) son véhicule à travers un site européen de location, plutôt que de passer à une agence sur place, où l'on essaiera de vous refourguer un véhicule en mauvais état à un prix indécent, pour autant qu'il y en ait un de disponible, ce qui n'est pas garanti, car ici aux États-Unis, la location de voitures est un gros business florissant, et tout le monde y a recourt, y compris les habitants du coin. Les Américains ont l'habitude de se déplacer en voiture et d'en louer dès qu'ils en ont besoin, tout comme en Suisse on achèterait un billet de train pour se rendre de Genève à Zurich. Évidemment, plus la durée de location est élevée, plus le coût par jour sera faible.

Il est bien sûr encore plus facile d'acheter un véhicule, car l'achat n'est pas soumis aux règles contraignantes que nous connaissons en Suisse. Seulement, il faut faire confiance au vendeur, en particulier s'il s'agit d'une occasion. Pour quelques mois, cela n'en vaut certainement pas la peine.

4) Il suffit de connaître les règles de circulation particulières (et comprendre l'anglais) 

Vous imaginez que les panneaux de circulation sont universels ? Eh bien non. Pas du tout... ici, à part le panneau STOP, presque tous les autres sont différents de ceux que nous connaissons en Suisse et en Europe. La plupart sont uniquement composés de mots en anglais et non d'images, par exemple ceux qui annoncent une voie sans issue, un sens unique, une interdiction d'entrer, des travaux, une voie de chemin de fer, un cédez-le-passage...

Quelques règles essentielles :
- YIELD = cédez le passage
- ONE WAY = sens unique
- NO OUTLET = voie sans issue
- WRONG WAY = sens interdit
- SHOULDER = bande d'arrêt d'urgence (rien à voir avec les épaules)
- XING = crossing, passage de (piétons, vaches, trains...)
- (pour les cyclistes) SHARE THE ROAD = fin de la piste cyclable
- HM barré = interdiction de transporter des matériaux dangereux
- il est possible de faire demi-tour (U TURN) aux feux rouges, sauf lorsque c'est expressément défendu
- sur l'autoroute, il est autorisé de dépasser par la gauche et la droite sauf mention contraire
- il est autorisé de tourner vers la droite aux feux rouges quand ils sont rouges, sauf s'il y a un panneau NO TURN ON RED
- il faut céder le passage aux piétons traversant de côté et aux voitures venant d'en face lorsque l'on tourne vers la gauche ou la droite au feu vert, sauf si le feu vert est une flèche verte
- au STOP, si au carrefour toutes les autres voies sont des STOP, le premier véhicule arrivé est le premier à pouvoir partir
- le sigle de losange sur les autoroutes (highways / free ways) = car pool, voie reservée aux véhicules transportant 3 personnes ou plus durant les heures de pointe, et en Californie, également les véhicules "propres" (électriques ou hybrides)

Pour le reste, il s'agit de termes en anglais décrivant ce qui vous attend ou ce à quoi vous devez prendre garde, par exemple :
- SPEED BUMP = gendarmes couchés
- STOP AHEAD = avertissement de STOP à venir
- LANE ENDS MERGE LEFT = avertissement de fin de voie et de jonction avec la voie de gauche
- NO PARKING ANY TIME = interdiction de s'arrêter
- KEEP LEFT = restez à gauche

Et prenez garde aux règles de parking. Ici, on ne plaisante pas avec les interdictions de stationner. J'ai moi-même vu plusieurs véhicules se faire embarquer à la fourrière... La police du stationnement (qui se déplace en petits véhicules à trois roues motorisés) est totalement inflexible à ce sujet. Beaucoup de rues ont des heures où il est interdit de parquer à certaines heures, certains jours de la semaine ou du mois, soit pour le ramassage des ordures, soit pour le balayage automatique. D'autres ont des règles particulières de durée (sans notre système de disque bleu, toutefois). Mais, voici à quoi il faut veiller :
- aux couleurs peintes sur le bord des trottoirs :
  • rouge = interdiction de se parquer ou c'est la fourrière (tow away zone), ou arrêt de bus
  • bleu = place réservés aux handicapés
  • vert = zone de dépose réservée aux ayants-droits, de courte durée (maximum 20 minutes, généralement)
  • blanc = zone de dépose ou parking autorisé, en fonction des panneaux
  • jaune = zone de chargement de marchandises durant les heures d'ouverture des commerces
- aux bornes hydrantes - interdiction de se parquer devant même si le bord du trottoir n'est pas peint en rouge
- il faut posséder des quarters (25 cents) en monnaie pour payer aux parcmètres, ou alors il faut posséder une carte de crédit. Pas d'autres pièces de monnaie acceptés sauf aux distributeurs automatiques
- ne parquez jamais dans le sens contraire de la voie adjacente, ou cela vous vaudra une amende bien salée pour conduite en sens inverse; il faut faire demi tour pour se parquer de l'autre côté de la rue.

En ce qui concerne la vitesse

Ce sont les miles qui servent d'unités. A 25 miles / heure, vous roulez à environ 40 km / heure. La vitesse est globalement très inférieure à la vitesse limite autorisée en Europe. Ici, on roule rarement à plus de 120 km / heure et bien plus souvent à 90 (théoriquement) sur l'autoroute. En ville, c'est rarement plus de 30 miles / heure, souvent moins, comme à Berkeley. Bien sûr, beaucoup ne respectent pas les limitations, mais c'est à vous de voir... il y a pas mal de radars, surtout aux carrefours...

De manière générale, je trouve la conduite très agréable ici et les gens sont bien moins agressifs. Très très peu de coups de klaxons, pas encore vu de gens qui collent au pare-choc en lançant des appels de phares, pas de queues de poisson... mais bien sûr, il faut rester prudent et attentif, comme partout.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.