14 août 2015

Et voilà, cette belle aventure, ce LLM en deux ans à UC Berkeley, s'est terminée aujourd'hui avec mon dernier examen en éthique professionnelle. Après deux étés bien remplis passés dans ce petit coin de paradis (au niveau climatique, en tout cas), il est temps de plier bagages et rentrer en Suisse. J'ai revendu mes manuels, j'ai réglé les dernières démarches administratives, j'ai rendu mes livres à la bibliothèque de Berkeley,  et j'ai salué mes camarades du monde entier, avec un pincement au cœur.

L'expérience a beau avoir été exigeante et intense, elle n'en reste pas moins un merveilleux souvenir que je vais garder pour la vie, en espérant avoir l'occasion d'utiliser tous les savoirs accumulés pour la prochaine étape ! En effet, mon prochain objectif est de passer (et réussir, bien sûr), l'examen du Barreau de Californie, réputé comme étant l'un des plus difficiles des États-Unis... mais j'espère également revoir nombre de mes camarades dans le futur, pour la plupart devenus des amis... Des amis de tous horizons, géographiques comme professionnels, un enrichissement inestimable, que je n'aurais jamais pu acquérir en restant chez moi.

Lancer (plus ou moins réussi...) de chapeaux à l'issue de la cérémonie de commencement
Pour clore le LLM, mais avec quelques semaines d'avance, puisque les dernières sont "facultatives", nous avons eu droit à la mi-juillet à une cérémonie à l'américaine, en bonne et due forme. La cérémonie ne clôt qu'un chapitre, et en ouvre un autre, celui de la vie après UC Berkeley. Elle s'appelle d'ailleurs "Commencement", comme pour célébrer un nouveau début. Au menu : défilé dans la rue de Boalt Hall jusqu'au Memorial Stadium, où nous avons été accueillis par des applaudissements et la musique traditionnelle "Pump and Circumstances" d'Elgar, des discours et un lancer de chapeaux sur l'esplanade.

Nous étions tous revêtus de la Regalia, la tenue académique des diplômés lors de cérémonies, avec une cape et un chapeau carré avec son pendant, le tassel. Le genre d'accoutrement qui tient bien chaud et fait suer sous un soleil de plomb, même s'il donne une certaine majesté à cet instant. Nous avions dû le louer pour environ USD 70.--, juste pour quelques jours, le temps de la cérémonie et de tirer quelques portraits avec la famille.

Memorial Stadium, Berkeley
La réception, après la cérémonie, a eu lieu au club qui surplombe le Memorial Stadium. Une très jolie salle, d'où la vue sur Berkeley est juste à couper le souffle. Entre petits fours végétaliens et champagne américain, nous avons pu apprécier ce merveilleux moment en famille, où tout d'un coup, on réalise tout le chemin parcouru, et aussi qu'on doit faire partie d'une certaine élite. Ce LLM à Berkeley, c'était un privilège incroyable, une occasion (d'essayer) d'apprivoiser le droit américain, tout en lui donnant chair et en tissant des liens avec le monde entier. Si c'était à refaire, je n'hésiterais pas une seconde !

Et à présent, il est temps de songer à rentrer au bercail, où jamais l'on ne trouvera de tels biscuits (des sortes de sablés florentins aux noix - si, si).
Les biscuits "Geneva" que j'ai trouvés l'autre jour

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.