31 déc. 2015


Une série sombre et palpitante - jusqu'où l'être humain est-il capable d'aller par appât du gain ?
Cela fait un sacré moment que je ne vous ai pas présenté de bon drama à regarder. Pourtant, il n'en manque pas. Pour le dernier jour de l'année, je peux vous recommander Liar Game, dans sa version coréenne de 2014. Il s'agit en effet d'une adaptation d'un manga japonais de Shinobu Kaitani, qui a déjà été adapté au Japon quelques années plus tôt, mais je n'ai pas lu ce manga ni vu cette première version nippone. La série a été diffusée par une chaîne câblée coréenne qui produit régulièrement de très bonnes séries (on se rappelle notamment de Harvest Villa, Flower Boy Next Door, Misaeng, etc.)

Liar Game est un thriller psychologique, sur le thème de l'argent et de la cupidité qui en résulte. On y trouve pas mal de scènes d'action, et l'intrigue est très bien ficelée. Il faut toutefois se concentrer par moments pour comprendre les règles de ce jeu télévisé impitoyable.

Nam Da Jung (Kim So Eun), est une jeune étudiante criblée de dettes, dont le père est parti sans laisser de trace, pour échapper à ses débiteurs suite à des investissements malheureux. Son seul désir est de le retrouver. Un jour, en voulant aider une mamie, Nam Da Jung se retrouve avec un gros sac rempli d'argent, bien malgré elle. Honnête et incapable de mentir, elle décide de rapporter l'argent à la police, et se voit alors enrôlée dans un jeu télévisé, dont le prix principal consiste en une très grosse somme d'argent, 10 millions de wons. Kang Do Young (Shin Sung Rok), un financier au passé sombre et dont les intentions ne paraissent pas très louables, est l'animateur de cette émission. Il prend du plaisir à voir les gens se trahir et se battre pour se disputer de l'argent, qu'il distribue lui-même de sa poche.
Nam Da Jung, Ha Woo Jin et Kang Do Young, les trois personnages centraux de la série
Pour gagner le jeu, il faut parvenir à mentir et se placer au-dessus de la mêlée en trahissant les autres participants. Nam Da Jung, naïve et un peu trop confiante en la gentillesse des autres, finit par recourir à l'aide d'un jeune professeur de psychologie de l'Université de Séoul, Ha Woo Jin (Lee Sang Yoon), qui est capable de détecter mieux que quiconque lorsque quelqu'un est en train de mentir. Mais, Ha Woo Jin vient de sortir de prison, où il a dû purger une peine d'une année, pour escroquerie. Et il admet avoir tué quelqu'un.

Parmi les participants du jeu, on trouve toute une ribambelle de personnages hétéroclites : une diseuse de bonne aventure, un acteur déchu, un assistant de parlementaire, un gangster, une étudiante, etc. Tous ont des problèmes avec l'argent et celui-ci pourrait régler une grande partie de leurs problèmes. Toutefois, on découvre très rapidement que s'ils ont été sélectionnés pour le jeu, ce n'est pas par hasard : tous ont un lien avec Kang Do Young... Mais, lequel ?

On est tenu en haleine par le rythme soutenu de l'émission télévisée, et l'élimination impitoyable des candidats, les uns après les autres. Tous les coups bas sont permis, sauf l'usage de la violence... Les acteurs sont très bons. Certains sont agaçants au possible, dont la protagoniste principale, Nam Da Jung, énervante tant elle est candide. Mais, tout cela contribue à la réussite de cette série, menée de main de maître, jusqu'aux dernières minutes, où tout se démêle comme une bobine de fil. J'ai vraiment beaucoup aimé cette série, malgré quelques longueurs par moments, et vous la recommande !

PS : pour regarder cette série en streaming avec sous-titres anglais, il y a l'offre légale ici, et sinon, une petite recherche Google vous donnera satisfaction aussi ;-)

0 commentaires :

Publier un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.