26 oct. 2014


Tegu Explorer Set, 40 pièces
L'idée n'est pas nouvelle : des blocs de construction polarisés, qui s'attachent entre eux avec des aimants. Il existe de nombreuses marques de jouets qui proposent un tel concept, dont Geomag (marque suisse, d'ailleurs), Magformers, Imaginets, Playmags, Smartmax, etc. Mais, une marque sort du lot et je viens de la découvrir, par hasard, dans un grand magasin du coin : Tegu.

Pourquoi Tegu ? Pour Tegucigalpa, la capitale du Honduras, où sont fabriqués les jouets de cette marque fondée en Californie (comme la plupart des choses qui m'intéressent : Uber, Rainbow Loom, Goldie Blox, Yogurtland, Apple, ... juste pour en citer quelques-uns) qui se veut responsable, éthique, écologique et durable. Les matériaux utilisés sont non toxiques, non polluants, recyclés et recyclables, le personnel, engagé parmi les nombreux chômeurs de ce pays pauvre d'Amérique centrale, est payé avec des salaires supérieurs à la moyenne locale, une école a été ouverte et financée pour les enfants des employés et d'autres mesures de soutien sont vantées par le fabricant, comme la plantation d'arbres pour chaque set vendu.

Le système est original et il me plaît particulièrement. Je n'ai jamais été très intéressée par les autres marques de jouets de constructions magnétiques, leur finition en plastique très "cheap" et leur design criard ne m'encourageant pas du tout à l'achat. Ici, c'est différent, et le fait que leur fabrication soit un peu plus éthique est aussi un facteur. Les blocs sont en bois brut, leur finition est extrêmement soignée, et on les trouve dans des teintes naturelles ou assorties et assez jolies ("tints", "jungle", "Nelson"). Les aimants sont logés à l'intérieur mais ils sont scellés de telle sorte que l'on ne voit même pas comment, tellement c'est bien réalisé.
Mini-K. 1 à l’œuvre
Les sets sont livrés dans des cartons assez solides pour servir de rangement. Tout est présenté de façon sobre et claire. A noter que ces blocs peuvent être utilisés dès la naissance ou presque, selon leurs concepteurs, car ils ne risquent pas d'être démontés, avalés ou inhalés. Et grâce à leur apparence sobre et intemporelle, ils peuvent aussi servir d'objets de détente et de décoration au bureau ou ailleurs. Sur la boîte, il est bien imprimé "de 1 à 99 ans". C'est le genre de jouets que l'on garde pour les transmettre à la génération suivante, d'ailleurs.

Il existe différentes formes et accessoires, dont des roues, qui se combinent et se complètent comme n'importe quels blocs de constructions en bois. Enfin, pas tout à fait puisque les blocs sont aimantés à certains endroits... C'est aussi ce qui fait leur intérêt. Mon Mini-K. 1 peut y jouer pendant de très longues minutes, voire même plus de 15 minutes, ce qui est assez extraordinaire pour être relevé. Les polarités obligent à juxtaposer les éléments d'une certaine manière, et sont mobiles tout en défiant parfois la gravité.

On finira toutefois par un gros bémol : ces blocs, en raison de leur origine "éthique", ne sont pas bon marché du tout. Il faut compter presque CHF 110.-- (EUR 90.--) pour un set de base de 40 pièces ! Ce n'est pas beaucoup moins cher en terme de poids que les jouets Cuboro pourtant fabriqués en Suisse avec du bois suisse... Ce prix sera malheureusement un gros frein à l'achat pour beaucoup de personnes...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire sera publié après modération.